ENSOA

Historique

Du Moyen Âge à l'aube de la deuxième Guerre Mondiale

La vocation militaire de Saint-Maixent est née dans les tourments de l'Histoire et les fracas de bataille. Dès 1224 apparaît la mention du château royal qui va faire de Saint-Maixent une place forte.

En 1878, la ville accueille le 114ème Régiment d'Infanterie et la décision va être prise d'implanter une école militaire dans l'ancien château et ses dépendances.

En 1881, le vieux château de Saint-Maixent est rasé pour laisser place à de nouveaux bâtiments abritant l'Ecole Militaire de l'Infanterie (EMI) où seront formé les élèves officiers issus du recrutement interne admis par concours afin de leur enseigner la manœuvre d'infanterie, l'usage des bouches à feu (canons), le tir, la topographie, l'équitation et la télégraphie.

Par décret du 23 octobre 1925, l’École Militaire d'Infanterie devient l’École Militaire de l'Infanterie et des Chars de Combat (EMICC).

Un an plus tard, la ville de Saint-Maixent souligne de manière pérenne son lien avec l'institution militaire en ajoutant le substantif de l'"École" à son nom.

référence ECPAD : SCA 380
La deuxième Guerre Mondiale

Le 3 septembre 1939, c'est la mobilisation. Comme en 1914, les élèves rejoignent leurs unités. Seul le bataillon des élèves officiers de réserve continue l'instruction à Saint-Maixent-l’École. C'est lui, cependant, qui écrit la plus belle page d'histoire de l'école en participant à la défense de la Loire avec les cadets de Saumur.

Saint-Maixent-l'École connaît alors des jours sombres. Les troupes allemandes occupent la ville. L’École Militaire d'Infanterie est transférée en juillet 1940 en zone libre, à Aix-en-Provence, avec l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Elle y restera jusqu'en novembre 1942.

Après la Libération, l'école n'accueille plus les sous-officiers se préparant à l’Épaulette mais le drapeau de l’École Militaire de l'Infanterie et des Chars de Combat continue à flotter. Viennent alors à Saint-Maixent-l'École les officiers et sous-officiers issus des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI), afin d'assurer leur perfectionnement tactique et technique.

Cette école, l’École des Cadres d'Infanterie, laisse place l'année suivante à l’École des Cadres de Saint-Maixent commandée par le Commandant Gambiez et créée par le maréchal de Lattre de Tassigny.

Création de l'Ecole Nationale des Sous-Officiers d'Active

Le 1er septembre 1963 l’École Nationale des Sous-Officiers d'Active (ENSOA) est créée.

Alors qu'autrefois les sous-officiers étaient formés directement par les écoles militaires selon l'arme d'appartenance, les meilleurs seront maintenant forgés après leur formation en école d'arme dans le creuset unique que devient l'ENSOA, conférant ainsi à ses élèves un label de compétences unanimement reconnu.

De 1963 à 1967, date du départ de l'Ecole d’Application de I’Infanterie à Montpellier, les deux écoles cohabitent sur le même site. Les régiments mettent alors à sa disposition les meilleurs de leurs officiers et de leurs sous-officiers pour que la première promotion, baptisée « promotion du drapeau », soit formée à la hauteur des ambitions affichées : donner à l'armée de Terre les sous-officiers dont elle a besoin.

Au fil des années, l’ENSOA s'implique dans le perfectionnement des sous-officiers à travers le Certificat Militaire de Second degré (CM2), délivré après plusieurs années de service. Le premier stage a lieu en 1972 mais le 7 septembre 1974, faute de renforcement de l'encadrement, le bataillon de perfectionnement ferme ses portes. Durant cette même année, après d'importantes réformes, le 1er bataillon incorpore la première promotion d'élèves issus directement du civil. L'ENSOA est chargée de leur formation initiale et ils partent en école d'arme à l'issue de celle-ci, à l'inverse de leurs anciens. C'est en octobre 1978 que les sous-officiers candidats au CM2 retrouvent les chemins de Saint-Maixent-l'École et ce jusqu'en 1996.

A partir de 1998, avec la professionnalisation des armées et la fermeture de l’École Nationale Technique des Sous-Officiers d'Active d'Issoire-Tulle (ENTSOA), l'ENSOA reste seule responsable de la formation initiale des futurs sergents et maréchaux-des-logis de l'armée de Terre et s'impose naturellement comme point central de la formation générale des sous-officiers.

 

L'ENSOA, Maison-Mère des sous-officiers de l'AT

Depuis juillet 2005, l'école assure la formation des sous-officiers de réserve.

Cette même année, l'ENSOA renoue avec la tradition en accueillant de nouveau les sous-officiers d'active pour leur stage de perfectionnement, renommé alors "formation générale de second degré" (FG2).

Elle assure en outre à partir de 2009 la formation de perfectionnement des réservistes.

À ce titre, et au sens littéral du terme, l'ENSOA devient bel et bien la Maison Mère de tous les sous-officiers de l'Armée de Terre.

 

L’École Nationale des Sous-Officiers d'Active qui s'honore d'avoir déjà formé et perfectionné plus de 120 000 sergents et maréchaux-des-logis depuis sa création, demeure plus que jamais la référence pour le corps des sous-officiers.

 

Le Quartier Canclaux retourne à la ville

Créé dans l'ancienne abbaye de Saint-Maixent, ce quartier, dont le nom a été donné en hommage au général Canclaux, fut appelé « La Caserne des Bénédictins » de 1861 à 1886.

L’ancienne Abbaye a accueilli les élèves officiers d’active et de réserve, ainsi que des sous-officiers en stage de deuxième partie de carrière.

Ayant, depuis sa restructuration en 2009, recentré ses activités sur son site de formation principal ; le Quartier Coiffé, l’ENSOA s’est définitivement séparée de ce lieu de formation mythique.

 

Après une dernière descente des couleurs dans les jardins du cloître, l'ENSOA a confié l'avenir de Canclaux à la mairie de Saint-Maixent-l'École, qui envisage de transformer les lieux en médiathèque.

 

Dossiers

Paroles de sous-officiers
L'adjudant Aurélie Auzas

LCL Michel Deniel

MDL Yamina Laurensou

SC Ygouf Mathieu

S'élever par l'effort

Actualités

Du jeudi 6 juillet 2017 au jeudi 3 août 2017

Le centre socioculturel Grand Nord propose cet été des sorties, des animations et des activités pour tous.

- Le 05 juil 2017

La première édition de NiortExpo regroupera plusieurs salons, du 29 avril au 2 mai, au parc des expositions de Noron. Un évènement grand public destiné à mettre en valeur les potentialités du territoire.

- Le 07 avr 2016

Le jeudi 31 mars 2016 20h30 L'Acclameur Rue Darwin 79000 Niort

Lequel des deux va (re)prendre le contrôle du spectacle ? A vous de le découvrir surtout quand Jeff devient Jean-Marc et vice versa – Bluffant !

- Le 20 mar 2016

Le dimanche 13 mars 2016 à partir de 15h Parc des Expositions de Noron Rue Archimède 79000 Niort

Tarif : Individuel 10€/heure et 25€ pour 3 cours; En couple 18€/heure et 45€ pour 3 cours Renseignements : 06 10 41 86 81 ou bureau@baila-z-dance.fr

- Le 07 mar 2016

Infos familles Saint-Maixent-l'École

Les administrations du département, les services en ligne & les établissements partenaires...

Acheter, vendre, un véhicule, l'entretenir ? Services en ligne, formulaires utiles, conseils...

Mode de garde des tout petits, les écoles, services d'aide à la scolarité, les établissements...

Préparer votre mutation, trouver une location, un bien immobilier, un prêt au meilleur taux,...

Pour vos sorties culturelles, sportives ou gastronomiques, entres amis ou en famille.... 

Informations pratiques, beauté, bien-être, trucs et astuces.  

Trouver un medecin ou une pharmacie de garde, un centre hospitalier. Imprimer votre mémo des...

Les commerçants partenaires, de nombreuses offres vous sont réservées...

Clubs sportifs & établissements partenaires spécialisés. 

Choisir la catégorie.

LIENS UTILES 

    REVUES ET MAGAZINES du régiment    

  

- Le 01 jan 2014

    REVUES ET MAGAZINES    

Retrouvez les revues militaires disponibles au format pdf où en ligne. Pour voir toutes revues, cliquer sur "Voir plus"

  

- Le 24 juil 2017

  

- Le 04 juin 2017

  

- Le 04 mai 2017

  

- Le 06 mar 2017

  

- Le 06 fév 2017

  

- Le 05 fév 2017