ÉCOLES MILITAIRES (EMB)

Placées sous le commandement unique d’un officier général, les écoles militaires de Bourges comprennent trois organismes de formation : l’école du train, l’école du matériel, le centre de formation logistique.

Ces trois entités sont appuyées par une direction de la formation commune (DFC) pour tout ce qui relève des activités de soutien de la formation dans les domaines de la gestion des stagiaires, de la planification des activités et des moyens. En complément, cette direction fournit l’ensemble des cours communs (langues, éducation et entrainement physique militaire et sportif (E2PMS), ...) ainsi que la mise à disposition des moyens communs d’entraînement (champ de tir, terrains de manœuvre, ...) et de simulation (salles de cours « enseignement assisté par ordinateur » (EAO), ...).

Historique

ÉCOLE DU MATÉRIEL

Héritière de l’École Supérieure et d’Application du Matériel (ESAM) et insérée aux écoles militaires de Bourges (EMB), l’école du matériel a repris depuis le 1er août 2009 le flambeau de la formation des maintenanciers de l’armée de terre et des autres armées. Voici son historique :

  • Création à MEKNES en 1943
    En 1943, la conférence des alliés à ANFA sonne l’heure du réarmement des unités françaises. Elle révèle l’importance de la maintenance des matériels techniques et des personnels amenés à les soutenir. Afin d’assurer la formation des spécialistes du nouveau service du Matériel de la 1ère Armée française commandée par le général de Lattre de Tassigny et de l’ensemble du corps expéditionnaire français, la 1ère école des spécialistes du Matériel est créée au Maroc à MEKNÈS en 1943. Elle assure la formation de l’ensemble des officiers et des sous-officiers du Service qui interviendront au plus fort des combats au profit des unités françaises et alliées lors des campagnes de France et d’Italie.

  • Installation à Bourges dès 1945
    Une fois le territoire national libéré, le service du Matériel poursuit son effort en expérimentant de nouveaux matériels, créant de nouvelles structures et ouvrant de nouveaux centres de formation à Bourges et Fontainebleau. C’est ainsi qu’une nouvelle école, héritière de MEKNÈS, s’implante à Bourges et prend l’appellation d’École Militaire du Service du Matériel (EMSM) le 1er janvier 1945 et s’installe alors dans les quartiers Auger et Carnot. L’école de Fontainebleau ouvre quant à elle en août 1946, et devient portion centrale de 1948 à 1966, Bourges étant annexe durant cette période.

  • Pérennisation de l’école à Bourges
    Depuis sa création en 1945, l’école de Bourges forme de façon exemplaire et sans interruption des milliers de spécialistes au profit des unités de combat de l’armée française. L’école voit sa consécration en avril 1960, lorsque celle-ci reçoit l’appellation d’ « École supérieure et d’application du Matériel ». Son nouvel étendard lui est solennellement remis le 25 septembre 1961. Bourges et Fontainebleau instruisent alors en moyenne, chaque année, 3 000 élèves répartis sur une centaine de cours et de stages. L’importance du rôle de l’École est scellée en juin 1965 par la visite du général de Gaulle, président de la République. C’est à partir de cette époque que le commandement décide de regrouper à Bourges l’ensemble de la formation et des infrastructures de l’ESAM : la construction d’une école neuve commence.

  • Développement des spécialités
    En 1976, le Matériel connaît la consécration en devenant arme. L’école du matériel accueille alors ses premiers officiers de recrutements direct et semi-direct issus des écoles de Coëtquidan. Depuis les années 80, l’ESAM participe à l’élaboration de la doctrine d’emploi des formations du Matériel. Elle suit de près l’évolution de la logistique, participe activement aux expérimentations techniques et tactiques en cours et les manœuvres à caractère logistique. A l’aube des années 90, l’ESAM est devenue le pôle d’excellence de la maintenance de l’armée de terre et prend également une envergure interarmes, interarmées et interministérielle.

  • Adaptation aux nouvelles générations de matériels
    Dans les années 90 et 2000, l’école poursuit son adaptation aux techniques modernes, dans les domaines de la doctrine, de la simulation opérationnelle et de la mise en œuvre de nouveaux matériels tels que le système LECLERC, le véhicule blindé de combat d’infanterie VBCI, le camion d’artillerie CAESAR ou l’hélicoptère TIGRE. Les années 2000 voient le rôle de l’école s’intensifier sur le plan international. En 1999, avec la professionnalisation des armées, il revient à l’ESAM la mission de préserver et de transmettre le patrimoine historique et les traditions de l’arme du Matériel. Ainsi, le musée du matériel, érigé à l’intérieur de l’enceinte de l’école, préserve l’héritage des maintenanciers depuis la Révolution et l’Empire, jusqu’à la fin du XXe siècle.

CENTRE DE FORMATION LOGISTIQUE

Le centre de formation logistique (CFL) est l’héritier de la Base Interarmées 701 qui soutenait la 1ère Armée durant la seconde guerre mondiale, puis du centre d’information et d’enseignement logistique (CIEL) initialement situé à Metz au sein du 1er COMLOG et transféré à Tours en 1998, puis, du centre d’enseignement et d’études logistiques de l’armée de terre (CEELAT) en 2002 qui fusionne en 2004 avec l’école d’application du train (EAT) pour devenir les écoles de la logistique et du train (ELT).

ÉCOLES MILITAIRES DE BOURGES

Le 1er août 2009 ont été créées les écoles militaires de Bourges (EMB), réunissant au quartier Auger Carnot, sur le site de l’ESAM, l’école du train, l’école du matériel et le centre de formation logistique.

Le regroupement de trois entités de formation s’intègre au processus de modernisation engagé en 2008 par la présentation d’un nouveau Livre blanc et par la réforme du ministre de la défense Hervé Morin, le 24 juillet de la même année. Les écoles de la logistique et du train (ELT), jusqu’alors basées à Tours, ferment leurs portes en juillet 2009 pour rejoindre l’école supérieure et d’application du matériel (ESAM). De ce regroupement naissent les écoles militaires de Bourges (EMB), désormais pôle de référence de la logistique de l’armée de terre.

Source : Armée de Terre

ÉCOLE DU TRAIN À BOURGES

1814 à 1945 : une formation des cadres sous tutelle des autres armes
De la chute de l’Empire jusqu’à 1875, les cadres du train sont formés à Saumur au sein de l’école de cavalerie.
De 1875 à 1912, la loi du 13 mars 1875 ayant conféré au train son statut d’arme sous la tutelle de l’artillerie, ses cadres sont alors formés au sein d’une division particulière créée à l’école militaire de l’artillerie et du génie de Versailles.
En 1912, l’école d’artillerie est transférée à Fontainebleau, où est créé en 1921 un centre d’instruction train, suite à la fusion entre le train hippomobile et le service automobile des armées. En 1928, le train devient une arme et ses cadres sont de nouveau formés à Saumur, école de la cavalerie et du train, au sein d’une division train. C’est ainsi que les élèves-aspirants de réserve du train vont participer en 1940 à l’héroïque défense des ponts de Gennes et Saumur, qui vaut à l’étendard de l’école du train d’être décoré de la croix de guerre 1939-1945 avec palme et de porter dans ses plis l’inscription « GENNES-SAUMUR 1940 ».
Après l’armistice, l’école est transférée à Tarbes et s’y maintient jusqu’au franchissement de la ligne de démarcation par les allemands en 1942. L’école est alors fermée mais une section train assure la continuité de l’instruction à l’école de Cherchell en Algérie, qui forme ainsi plusieurs promotions d’officiers. Ces derniers iront encadrer les 30 000 hommes des unités du train du corps expéditionnaire français de la 1ÈRE armée. Cette école est dissoute en 1945.
 

De 1945 à nos jours : l’ère de l’autonomie à Tours
Le train dispose enfin de sa propre école d’application qui s’installe à Tours, au quartier de Beaumont. L’école y formera jusqu’en 2009 les officiers et sous-officiers du train, d’active et de réserve avec des moyens de manœuvre dissous pour les derniers en 2000. Les unités des forces dans le cadre d’un partenariat prendront alors la relève pour la formation « terrain » des élèves.
En 2004, des travaux menés conjointement par le centre d’enseignement et d’études logistiques de l’armée de terre (CEELAT), successeur du centre d’instruction et d’études logistiques (CIEL), et les écoles d’application des armes concourant à la logistique conduisent à la création des écoles de la logistique et du train (ELT). L’école d’application du train fusionne tout d’abord avec le CEELAT, puis regroupe en son sein une grande partie de la formation de tous les officiers des armes et services logistiques. Le chef d’état-major de l’armée de terre (CEMAT) dote ainsi l’armée de terre « d’une école de la logistique garante de la cohérence des cursus, des formations et des études générales et opérationnelles ».
 

A compter du 1er août 2009 à Bourges
Les ELT sont transférées à Bourges, dans le cadre des mesures de restructuration annoncées en 2008 par le Président de la République. Au sein des nouvelles écoles militaires de Bourges (EMB), les ELT donnent naissance à l’école du train et au centre de formation logistique juxtaposés à l’école du matériel, au sein du quartier Auger-Carnot.

ÉCOLES MILITAIRES DE BOURGES

École du train

« Par l’exemple, le cœur et la raison »

Pour l’armée de terre, l’école du train est l’organisme pilote du domaine des mouvements et des ravitaillements. À ce titre, la mission principale de l’école est de former, dans son domaine, les militaires de tout grade de l’armée de terre française et des pays partenaires de la France.

École du matériel

« Bien apprendre pour mieux servir »

Cette devise est celle de l’école depuis 2001. Depuis sa création en 1943, l’école du matériel a assuré une formation générale, technique et professionnelle à près de 200 000 élèves-maintenanciers, qu’elle a placés sous la protection de son saint-patron : Saint Eloi.

Centre de formation logistique

Le centre de formation logistique (CFL) dispense les formations du domaine soutien logistique des forces en opération. Ce dernier regroupe l’ensemble des activités qui permettent aux formations d’assurer leurs missions en temps de paix, de crise ou de guerre, en leur fournissant les ressources nécessaires et leur administration.

Actualités

DU 18 Avril au 23 Avril 2017, 41ème édition du festival du Printemps de Bourges. 

Alors que règne à la télévision et à la radio la variété à paillettes des Dalida, Sardou et Mireille Mathieu, toute une partie de la chanson française peine à atteindre son public.

- Le 15 avr 2017

Au Parc des Expositions le 22 et 23 avril

- Le 10 avr 2017

Samedi 11 mars 2017  au Palais d'Auron à 20h30
JEAN-MARIE BIGARD - "Nous les femmes"
Un dixième spectacle…ça se fête ! Alors, pour l’occasion, Jean-Marie Bigard a décidé de donner la parole…aux femmes !
Un premier ONE WOMAN SHOW où les hommes en prennent plein la figure, lui le premier !
 

- Le 04 mar 2017

Le CFA vous invite à venir découvrir ses formations du CAP au BAC+3 lors de sa prochaine journée Portes Ouvertes!

CFA Bourges Métiers, 149-151 rue de Turly à Bourges de 13h30 à 17h30
 

- Le 18 jan 2017

Infos familles BOURGES

Les administrations du département, les services en ligne & les établissements partenaires...

Acheter, vendre, un véhicule, l'entretenir ? Services en ligne, formulaires utiles, conseils...

Mode de garde des tout petits, les écoles, services d'aide à la scolarité, les établissements...

Préparer votre mutation, trouver une location, un bien immobilier, un prêt au meilleur taux,...

Pour vos sorties culturelles, sportives ou gastronomiques, entres amis ou en famille.... 

Informations pratiques, beauté, bien-être, trucs et astuces.  

Trouver un medecin ou une pharmacie de garde, un centre hospitalier. Imprimer votre mémo des...

Les commerçants partenaires, de nombreuses offres vous sont réservées...

Clubs sportifs & établissements partenaires spécialisés. 

Choisir la catégorie.

LIENS UTILES 

    REVUES ET MAGAZINES    

Retrouvez les revues militaires disponibles au format pdf où en ligne. Pour voir toutes revues, cliquer sur "Voir plus"

  

- Le 06 mar 2017

  

- Le 06 fév 2017

  

- Le 05 fév 2017

  

- Le 06 jan 2017

  

- Le 06 déc 2016

  

- Le 06 nov 2016