Base aérienne 702

Message d'erreur

  • Missing or incomplete installation of the jReject library! Please follow the instructions from README.txt to get it.
  • Unable to create CTools CSS cache directory. Check the permissions on your files directory.
  • Unable to create CTools CSS cache directory. Check the permissions on your files directory.

La base aérienne 702 Avord « Capitaine Georges Madon » de l'armée de l'air française est la seconde plus grande base aérienne de France après la base aérienne 125 Istres-Le Tubé. Outil de combat réactif et permanent, elle constitue le coeur de la base de défense de Bourges-Avord dont le commandant de base assure le commandement. A ce jour, la base aérienne d'Avord dispose de 4 pôles de compétences :

  • la vocation d'école aérienne,
  • la surveillance aérienne,
  • la défense sol-air,
  • la dissuasion nucléaire. 

A ces unités des forces viennent s'ajouter les services opérationnels, techniques aéronautiques et gestion synthèse, et des unités "d'aide au commandement" ...

Voir +

Ils sont passés à Avord ...

Ecrivain, aventurier, pilote d'essai, sportif international, pionnier de l'Aéropostale, champion de voltige, prêtre, reporter, pilote d'exception, as du premier ou second conflit mondial, personnage de renommée internationale ou figure marquante de la base d'Avord, ils ont foulé le sol avarais pour y parfaire leur formation de pilote ou participer à l'essor de la Base aérienne 702. Des noms à découvrir ou à redécouvrir... ► En savoir plus

Historique

1ÈRE BASE AÉRIENNE FRANÇAISE

L'histoire aéronautique d'Avord commence en 1912 avec l'implantation d'une école militaire d’aviation sur le camp d’Avord (Avor comme on l’écrit alors) créé en 1871-1872. Dès cette époque y est stationné un centre d’aviation militaire, commandé par le capitaine Bellenger qui dispose de 3 monoplaces Blériot, 6 officiers, 2 sous-officiers et 14 soldats. Ainsi est née l’une des plus anciennes écoles de pilotage militaire qui deviendra rapidement le centre principal d’aéronautique d’Avord. Fin décembre 1912, 99 pilotes étaient brevetés.

De 1914 à 1918 se développe un centre de formation au pilotage qui deviendra dès 1916-1917 la plus importante école d’aviation du monde (359 brevetés durant le seul mois d’octobre 1917). En 1918, on trouve sur la base et sur les terrains annexes plus de 1300 avions et 6000 personnes. L’activité aérienne mensuelle atteint les 8000 heures de vol. Durant cette période, l’école d’Avord délivre plus de 9000 brevets du personnel navigant.

Tous les grands as de la guerre 1914-1918 sont passés par cette école : Guynemer, Heurtaux, Frantz et en particulier Georges Madon(1892-1924)...

De 1920 à 1940, AVORD poursuit sa mission de formation de pilotes et d'équipages tout en perfectionnant ses équipements.

DESTRUCTION DE LA FLIEGERHORST - AVORD

En mai 1940, suite aux premiers raids allemands, une patrouille de défense aérienne du territoire (DAT) est mise sur pied avec quatre chasseurs Morane MS.406 du centre et quelques moniteurs. Cette patrouille participe le 24 mai à l’interception aux environs d’Issoudun d’un raid de bombardiers allemands. Un bombardier est abattu mais également un chasseur de la patrouille (le pilote sera légèrement blessé).

Fin mai débute le transfert de l’école de pilotage vers La Rochelle pour laisser la place aux unités combattantes en retraite (groupes de chasse essentiellement). L’école continuera de "tourner" jusqu’à l’armistice et sera dissoute le 19 août 1940. Le Bataillon de l’air 127 se replie quant à lui sur Royan. Ne restent à Avord que quelques éléments administratifs, un détachement de Sénégalais, la patrouille DAT et une section de chars.

Le 04 juin, la patrouille DAT reçoit l’ordre de se replier sur Royan et d’en assurer la couverture mais il est cependant impossible de dire si elle a bien rejoint cette destination. Le 17 juin marque le départ des dernières unités aériennes françaises, face à l’avancée des troupes allemandes, et ce n’est que le dimanche 23 que leurs premiers éléments entrent dans la base d’Avord alors que brûle tout ce qui n’a pu être emmené (réserves de carburant, aéronefs et installations vitales).

De 1940 à 1944, la base est donc occupée par les Allemands. La "Fliegerhorst - Avord" est utilisée par les bombardiers de la Luftwaffe mais également par des unités d’entraînement. La piste étant jusqu’alors en herbe, la célèbre Organisation Todt construit deux pistes bétonnées (la 05/23 et la 13/31), une tour de contrôle ainsi que de nombreuses alvéoles. En 1944, elle est bombardée à plusieurs reprises par les Alliés (les 05 février, 28 avril, 23 mai, 04 et 25 juin). Devant la menace, les Allemands débutent l’évacuation et le 19 août, mettent en œuvre un plan systématique de destruction qui réduit la base à l’état de ruines à plus de 90 %. Les derniers Allemands quittent la région le 05 septembre.

BASE ÉCOLE 702

Dès le 1er juin 1945, une école de transformation bimoteur, reconstituée à partir d’un centre d’entraînement bimoteur basé à Toulouse-Francazal, est implantée à Avord. Le centre devient l’école de transformation de pilotage sur bimoteurs (ETPBM) et est équipé d’avions bimoteurs

L’école compte alors 48 avions et 830 personnes. Elle devient base école de transformation bimoteurs n° 127 le 28 décembre 1945 et son insigne est homologué en 1946. Elle est commandée par le lieutenant-colonel Haegelen. Le 1er juillet 1947, toutes les bases à vocation « école » se voient attribuées un numéro de la série des 700. Avord devient la base école de transformation de pilotage bimoteur n° 702. En 1949, Avord devient Base école 702 et comprend alors un bataillon de l’air et un parc. L’école reçoit comme mission supplémentaire la transformation des radios en radio-navigateurs effectuée à l’aide des Martinet. En 1950, une terrible tempête ravage le Berry et la base offre de nouveau un un spectacle de désolation.

Devant le constat du sous-équipement des Martinet et des Bobcat face au nouveau programme de formation, l’armée de l’air met en service le Marcel Dassault MD.312 Flamant qui fait son arrivée à Avord en 1952.

Le 04 septembre 1953, la Base école 702 se voit confier la garde du drapeau de l’Ecole de l’Aviation de Bombardement. En 1954, l'Ecole de transformation bimoteur se réorganise et comprend une Division d'instruction pilotes (DIP), une Division d'instruction des navigateurs (DIN), puis, en 1955, une Division d'instruction des radionavigateurs (DIR). En 1956, un entrepôt de munitions est créé au nord-ouest du terrain : l'entrepôt de l'armée de l'air (EAA) 00.605 de Savigny-en-Septaine. 1957 voit l’arrivée de C-47 Dakota transformés en véritables salles de cours volantes pour les navigateurs et les radio-navigateurs.

Appellation de la Base aérienne 702 de Bourges-Avord

Le 1er août 1975, la base prend l’appellation de Base aérienne 702 de Bourges-Avord par décision du chef d’état-major de l’armée de l’air. Le 1er juillet 1976, suite à la restructuration des FAS, l’ERV 04.094 passe sous l’autorité de la 93ème Escadre de ravitaillement en vol nouvellement créée à Istres et devient l’ERV 02.093 "Sologne". Parallèlement, l’EB 01.094 « Bourbonnais » est dissous pour être remplacé par l’EB 01.093 « Guyenne » et devenir ainsi l’EB 01.094 « Guyenne ».Le 14 septembre 1978 est créé l’escadron de missiles sol-air (EMSA) 02.950, suite à la prise en compte par l’armée de l’air de la défense aérienne de ses propres installations, jusqu’à présent confiée à la 9ème BAA, dissoute le 28 juin et remplacée provisoirement depuis par une section de défense sol-air. En 1981, la ville de Sancerre devient la marraine de l’EMSA 02.950.

Le 30 juillet 1982, la BA 702 de Bourges-Avord reçoit son nom de baptême : "Base aérienne 702 – Capitaine Georges Madon".  Le parrain de la base Georges Madon (1892-1924) fut l’un des dix premiers élèves pilotes affectés à Avord en octobre 1912. Il termina la guerre avec 41 victoires homologuées, se classant quatrième sur la liste des as français de ce conflit derrière Fonck (75), Guynemer (54) et Nungesser (43).

Biographie du parrain

Création de la base de défense de Bourges Avord

La base de Défense de Bourges Avord (BdD BGA) a vu sa création officielle concrétisée par une cérémonie sur la place d’armes de la Base aérienne 702 jeudi 13 janvier 2011.

Sous la présidence du colonel Laurent Rataud, alors commandant la BdD BGA, et aux ordres du commissaire colonel Bruno Régnier, alors commandant le Groupement de soutien de la Base de Défense (GSBdD), elle réunissait sur les rangs le personnel du GSBdD d’Avord, des antennes GSBdD de Bourges, du 2ème Régiment du matériel de Salbris, de la 12ème Base de soutien du matériel de Neuvy Pailloux, du Centre de transmission de la Marine de Rosnay et enfin une représentation des unités soutenues. A cette occasion, le personnel rejoignant le GSBdD s’est vu remettre l’insigne de l’Etat-major des Armées.

La BdD BGA, base de défense de type 2, se caractérise donc par une « interarmisation » affirmée puisqu’elle soutient des formations des nos 3 armées, de la DGA et du SGA. Son périmètre d’action s’étend, dans un rayon de 220 kilomètres, sur 4 départements (Cher, Indre, Loir et Cher et Nièvre) sur lesquels se répartissent environ 50 organismes de la Défense dont les principaux sont aujourd’hui les Ecoles Militaires de Bourges, le Centre de Transmissions Marine de Rosnay, la Base Aérienne 702 d’Avord, la portion centrale du 12ème BSMAT de Neuvy-Pailloux, le détachement du 2ème RMAT de Salbris et l’Etablissement Principal de Munitions de Savigny-en-Septaine. Le centre de la DGA TT de Bourges et le Centre de formation de la Défense du SGA rejoindront en 2012 alors que la Section technique de l’armée de terre quittera Satory pour rejoindre Bourges et la BdD BGA en 2013.

Actualités

Bourse aux vêtements et matériel de puériculture
Salle des fêtes d'Avord
Date : le samedi 05 mars 2016
Horaires : de 14:00 à 18:00

- Le 01 mar 2016

Le restaurant Au Soleil d’Or organise le samedi 5 mars 2016 à partir de 20h00, à la salle des fêtes de Couy (5 mn de Villequiers, mi-chemin de Bourges et Nevers) un repas/concert avec le groupe de musique folk/country RienDansTonFolk.

- Le 26 fév 2016

Vélorution Nocturne manifestation de nuit à vélo de 3 à 102 ans.
Pédaler dans le noir sur un parcours de quelques kilomètres en ville. L'itinéraire est prévu pour être accessible à tout la famille, y compris aux enfants et sera encadré par des bénévoles de l'association.
Programme de la journée :

- Le 20 fév 2016

Le samedi 06 février 2016. De 21:00 à 05:00Pour cette 5éme édition et certainement la dernière du nom, locaux de Dawa Hifi auront fort à faire pour rivaliser avec le Sinaï Sound System, invité pour la première fois en France avec leur sono complet.

- Le 02 fév 2016

Infos familles AVORD

Les administrations du département, les services en ligne & les établissements partenaires...

Mode de garde des tout petits, les écoles, services d'aide à la scolarité, les établissements...

Des tarifs préférentiels réservés aux militaires et à leurs familles...

Préparer votre mutation, trouver une location, un bien immobilier, un prêt au meilleur taux,...

Pour vos sorties culturelles, sportives ou gastronomiques, entres amis ou en famille.... 

Informations pratiques, beauté, bien-être, trucs et astuces.  

Trouver un medecin ou une pharmacie de garde, un centre hospitalier. Imprimer votre mémo des...

Les commerçants partenaires, de nombreuses offres vous sont réservées...

Clubs sportifs & établissements partenaires spécialisés. 

Choisir la catégorie.

LIENS UTILES 

    REVUES ET MAGAZINES    

Retrouvez les revues militaires disponibles au format pdf où en ligne. Pour voir toutes revues, cliquer sur "Voir plus"

  

- Le 06 jan 2017

  

- Le 06 déc 2016

  

- Le 06 nov 2016

  

- Le 03 nov 2016

  

- Le 03 oct 2016

  

- Le 20 jan 2016