Barkhane : le rôle du train de combat n°2

Au cours d’une mission s’étant étalée sur la presque totalité du mois de décembre 2017, le groupement tactique désert blindé (GTD-B) Dauphin a déployé en opération son poste de commandement tactique, deux sous-groupements blindés, un sous-groupement de recherche multi-capteurs et un train de combat de niveau 2 chargé de soutenir l’ensemble des détachements du GTD-B. Pour ce dernier, il s’agissait d’une première depuis le début de son mandat, ainsi que d’un véritable défi logistique dans la durée.

Habitué à travailler au profit exclusif des unités déployées sur le terrain, le train de combat n°2 a donc reçu pour mission d’assurer le soutien du poste de commandement du GTD-B déployé dans une mission de reconnaissance et de ratissage dans la région des trois frontières. « Nous sommes une centaine de militaires avec environ 40 véhicules, principalement des gros porteurs. Notre tâche consiste à installer en sécurité le poste de commandement afin qu’il soit en mesure de donner ses ordres le plus rapidement possible aux différents sous-groupements » témoigne le capitaine Quentin, commandant le train de combat. Il a ainsi fallu déployer un véritable centre opérationnel en moins d’une heure, avec l’ensemble de ses moyens informatiques et de transmission.

Composé de trois éléments ravitaillement, mécanique et sanitaire, le détachement a dû ensuite assurer le soutien des trois sous-groupements. Le peloton de ravitaillement et de transport était chargé de compléter en carburant, en nourriture et en eau les unités directement sur leur position. Pour le carburant, le train de combat disposait de 2 citernes de 18m3 lui permettant de remplir les camions citernes des sous-groupements, mais également d’assurer un poste de ravitaillement de carburant pour les hélicoptères.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. Elle regroupe environ 4 000 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation.

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense