Points de situation des opérations du 1er au 7 juin

OTAN – enhanced Forward Presence

EXERCICES OTAN : FLAMING THUNDER ET SABER STRIKE

Du 14 au 25 mai 2018, le contingent français déployé en Lituanie dans le cadre de la mission de présence avancée de l’OTAN a participé à un exercice multinational majeur d’artillerie à tir réel : Flaming Thunder.

Au total, 29 missions de tirs ont été réalisées au cours de l’exercice dont l’objectif était l’entraînement aux procédures OTAN d’appui feu.

Le contingent français est maintenant engagé dans l’exercice OTAN Saber Strike réunissant 18 000 hommes de 19 pays.

FORCES ARMEES EN GUYANE – POLICE DES PECHES

INTERCEPTION DE DEUX BATIMENTS EN SITUATION DE PECHE ILLEGALE

Le 5 juin, une opération de police de pêche menée en Guyane a permis l’interception de deux bâtiments étrangers en situation de pêche illicite dans les eaux territoriales françaises. L’opération était conduite par deux patrouilleurs légers guyanais, une vedette côtière de surveillance maritime et un Fennec des forces armées en Guyane.

Après avoir opposé une résistance violente aux équipes de visite des patrouilleurs légers guyanais, les deux bâtiments interceptés ont été déroutés vers le port du Larivot.

L’opération a permis de saisir 25 km de filets, 6 tonnes de poisson et plusieurs kilos de vessies natatoires.

Depuis le début de l’année, les opérations de police des pêches menées en Guyane ont entraîné le contrôle de 67 navires, parmi lesquels sept ont été déroutés, permettant la saisie de 77 km de filets.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

Sur le théâtre irako-syrien, l’activité majeure demeure l’offensive contre les dernières poches de Daech en Syrie.

  • Offensive contre les dernières poches de Daech en Syrie

En Syrie, les forces démocratiques syriennes conduisent actuellement l’offensive finale contre les dernières poches de Daech présentes au nord-est de la Syrie.

Cette offensive finale a été préparée avec soin par la Coalition qui a fourni un effort conséquent pour affiner le renseignement sur le dispositif de Daech et préparer le terrain pour les forces engagées au sol.

Dans ce cadre, le nombre de frappes menées par la Coalition en mai a augmenté de 123 % par rapport à son niveau du mois d’avril.

L’offensive est coordonnée avec les forces de sécurité irakiennes qui ont augmenté leur présence le long de la frontière irako-syrienne pour empêcher toute fuite de terroristes des zones de combat vers l’Irak.

  • Poursuite des actions de sécurisation en Irak

En Irak, l’action des forces de sécurité irakiennes se poursuit sur un rythme élevé, notamment dans l’Anbar et les monts Hamrim, mais aussi plus au nord en Ninive, et plus à l’ouest dans le désert de Jazirah.

ACTIVITE DE LA FORCE

  • Task Force Monsabert : poursuite de l’accompagnement de la 6e division irakienne

Cette semaine, trois nouvelles formations ont débuté : une séquence d’entrainement au profit de compagnies commandos irakiennes, une instruction armement et une instruction à la lutte contre les engins explosifs improvisés.

  • La Task Force Wagram en appui de l’offensive contre les dernières poches de Daech présentes dans la vallée de l’Euphrate

La Task Force Wagram demeure engagée en appui de l’offensive menée contre Daech dans la vallée de l’Euphrate.

Depuis le lancement de l’offensive le 1er mai, elle a réalisé 111 missions de tirs dont 16 pour la semaine écoulée (bilan du 30 mai au 5 juin inclus).

Depuis le début de son engagement, elle a réalisé 1770 missions de tirs.

  • Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

Sur la semaine écoulée, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 20 sorties aériennes en appui des forces locales engagées au sol (bilan du 30 mai au 5 juin inclus), essentiellement des missions de recueil de renseignements et de reconnaissance aérienne. Aucune frappe n’a été réalisée.

Bilan total de l’action du pilier appui aérien depuis le 19/09/14 :

8115 sorties / 1450 frappes / 2241 objectifs neutralisés.

BARKHANE

APPRÉCIATION DE SITUATION

  • Situation sécuritaire

La situation sécuritaire au Mali a été marquée cette semaine par des tirs de mortiers contre l’emprise partagée entre la MINUSMA et Barkhane à Kidal. Ces tirs n’ont pas fait de victime et n’ont causé que des dégâts matériels légers. Plusieurs accrochages entre des groupes armés terroristes et des forces armées maliennes accompagnées de groupes d’autodéfense locaux ont également eu lieu à proximité de la frontière avec le Niger.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • Poursuite des opérations dans la zone des trois frontières…

La Force Barkhane poursuit son effort dans la région des trois frontières au côté des forces armées maliennes et en coordination avec les forces armées nigériennes.

Les opérations se concentrent toujours dans les régions d’Ansongo, de Ménaka et d’In Delimane, zone stratégique par son positionnement à la frontière de trois pays.

Les opérations menées cette semaine n’ont pas donné lieu à des contacts avec les groupes armés terroristes qui continuent d’éviter l’affrontement direct avec Barkhane.

  • … tout en poursuivant ses actions au profit de la population locale

Depuis le 3 mai, Barkhane participe à la réfection d’une laiterie de Ménaka au profit d’une association de femme.

L’objectif est d’équiper la laiterie en panneaux photovoltaïques afin d’assurer son autonomie électrique.

Douze panneaux solaires ont été financés par Barkhane. Leur installation est supervisée par les forces armées maliennes.

  • Des efforts qui s’accompagnent d’une implication croissante des forces armées maliennes dans la zone

Les forces armées maliennes accentuent leur effort dans la sécurisation de la région de trois frontières. Elles intensifient notamment leurs opérations autour de la route nationale 20, sur l’axe Ansongo-Ménaka, contribuant ainsi à la lutte contre les groupes armés terroristes, à la sécurité de la région et à leur acceptation par les populations locales.

    • Des forces armées maliennes de plus en plus nombreuses dans la zone

Depuis novembre dernier et le lancement des opérations de Barkhane dans la zone, une compagnie supplémentaire des forces armées maliennes (FAMa) et une section de la garde nationale sont arrivées dans la région.

Cette augmentation du nombre des forces de sécurité maliennes a été facilitée par les nombreux travaux d’infrastructures réalisés par Barkhane dans la zone : construction d’un camp militaire à In Delimane, réhabilitation du centre opération du poste FAMa d’Ansongo, rénovation des pistes aviation à In Kismane et Ménaka et valorisation du dispositif de sécurité de la ville de Ménaka par l’aménagement de check-points et de chicanes.

Tous ces travaux permettent de mettre en place les conditions matérielles et logistiques nécessaires à l’installation durable des forces de sécurité maliennes dans la zone.

A In Delimane, une compagnie d’une centaine de soldats FAMa est désormais en place dans le camp achevé en avril dernier. C’est une avancée notable même si leur présence doit encore être pérennisée.

    • Des forces de sécurité mieux formées, mais aussi plus autonomes et plus entreprenantes

Barkhane conduit des actions de formation spécifiques afin d’élargir le champ de compétence des forces armées maliennes déployées à ses côtés. Ces formations traitent par exemple des domaines de la lutte contre les engins explosifs improvisés et des procédures d’appui feu aérien.

Ce sont d’ailleurs les forces armées maliennes qui ont assuré en autonomie la sécurisation de la visite du Premier ministre malien à Ménaka le 9 mai dernier. Depuis, elles assurent seules la sécurité de la ville, patrouillant de jour comme de nuit, et armant les check-points.

A In Delimane, la compagnie récemment arrivée sur le nouveau camp prend peu à peu la mesure de son environnement, conduisant des patrouilles dans sa zone de responsabilité et participant aux réunions sécuritaires locales.

    • Une intégration croissante entre forces armées maliennes et forces françaises

La confiance réciproque et l’interopérabilité qui se sont construites au fil des opérations conjointes permettent une intégration de plus en plus importante entre les forces armées maliennes et la force Barkhane. Le mois dernier, une section française a été intégrée pendant trois semaines au sein d’une compagnie malienne.

  • Sorties air hebdomadaires (bilan du 30 mai au 5 juin inclus)

33 sorties chasse / 22 sorties RAV ISR / 42 sorties transport.

Total : 97 sorties (97 la semaine dernière).

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense