POINT DE SITUATION : OPEX DU 19 AU 25 AVRIL

ÉLÉMENTS FRANÇAIS AU GABON

DÉPLOIEMENT DU GROUPEMENT TACTIQUE DE PARTENARIAT MILITAIRE OPÉRATIONNEL

Lundi 15 avril 2019, les éléments français au Gabon (EFG) ont accueilli le groupement tactique de partenariat militaire opérationnel (GT PMO) au camp de Gaulle à Libreville.

Composé de 158 militaires, ce détachement vient renforcer temporairement les capacités du pôle opérationnel de coopération (POC) de Libreville et sera intégré au groupement de coopération opérationnelle (GCO/6e Brigade d’Infanterie de Marine). Il va permettre aux EFG de répondre à la demande accrue de partenariat militaire en Afrique centrale, qui se concrétise principalement par des actions de formation et d’accompagnement des cadres et d’unités constituées des armées partenaires.

Organisé en quatre détachements homogènes indépendants, renforcés par un détachement d’experts, le GT PMO sera engagé dans plusieurs pays de la région. Autonome, et souple d’emploi, il sera déployé notamment en République centrafricaine, à Bangui et à Bouar, où il participera à la reconstruction des forces armées centrafricaines (FACA).

Il agira et en coopération directe avec le détachement d’appui opérationnel stationné à Bangui, dont la mission est de conduire des détachements d’instruction technique au profit des FACA, et en complément de l’EUTM-RCA. Ces formations « sur mesure », adaptées aux besoins des FACA, illustrent la coopération opérationnelle développée par les armées françaises au profit de leurs partenaires centrafricains, à laquelle contribue directement le GT PMO.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THÉÂTRE

L’opération Chammal, volet français de l’Opération Inherent Resolve (OIR), poursuit sa mission de lutte contre Daech et continue à appuyer, en Syrie, les Forces Démocratiques Syriennes (FDS), et en Irak les Forces de Sécurité Irakiennes (FSI).

La situation sécuritaire au Levant est globalement stable.

En Syrie, les opérations de sécurisation de la Moyenne Vallée de l’Euphrate par les FDS se poursuivent.

En Irak, les FSI poursuivent également leurs efforts de sécurisation du territoire face à Daech, qui reste une menace.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

La France poursuit son engagement au sein de la coalition à travers ses opérations d’appui et de formation.

  • Cours de navigation terrestre avancé pour les stagiaires de l’ICTS

Du 30 mars au 17 avril 2019, trois instructeurs de la Task Force Narvik ont dispensé une formation à la navigation terrestre à 18 stagiaires de la 3e école de l’ICTS (Iraqi Counter Terrorism Service). L’objectif de ce cours était de transmettre aux stagiaires les connaissances nécessaires pour leur permettre de se déplacer sur le terrain en utilisant cartes, boussoles et GPS.

La formation théorique était centrée sur un rappel des fondamentaux de la topographie. Les stagiaires ont revu les informations figurant sur une carte et la lecture des coordonnées. Les instructeurs français leur ont ensuite expliqué les principes essentiels régissant l’utilisation d’une boussole et d’un rapporteur, et les ont formés à l’utilisation de GPS. La formation pratique s’est matérialisée par divers ateliers sur le terrain tels que la course d’orientation, le tour d’horizon ou le croquis d’itinéraire. Les stagiaires ont ainsi travaillé tous les savoir-faire indispensables à un déplacement vers un objectif d’intérêt tactique.

  • Fin de détachement pour l’E3F AWACS

L’E-3F, déployé depuis février dernier sur la base aérienne d’AL-UDEID s’est posé sur la piste qatarienne pour la dernière fois ce jeudi 18 avril.

Pendant plus de deux mois, un détachement de la 36e Escadre de Commandement et de Contrôle Aéroportés s’est déployé sur la base aérienne d’Al-Udeid au Qatar. Contribuant pour la treizième fois à l’opération CHAMMAL, cet aéronef à haute valeur ajoutée a vu sa mission de commandement et de contrôle des opérations aériennes se terminer au terme de 18 missions de guerre.

Placé sous le commandement tactique du centre de commandement interalliés des opérations aériennes (Combined Air Operations Center - CAOC) à Al Udeïd, au profit de l’opération Inherent Resolve, l’E-3F a totalisé plus de 200 heures de vol.

Mis à disposition de la coalition par la France, le système de combat AWACS (Airborne Warning And Control System) s’est illustré par la polyvalence de ses missions couvrant l’ensemble de l’AOR (Area of Responsability – zone de responsabilité du théâtre). À bord, une trentaine d’aviateurs ont œuvré pour gérer l’immense variété des opérations aériennes du théâtre : gestion de l’espace aérien, gestion de ravitailleurs, coordination des appuis air-sol, contrôle de missions de défense aérienne, et élaboration de la RAP (Recognized Air Picture).

Pour assurer sa mission, l’équipage de l’E-3F regroupant une quinzaine de spécialités différentes, s’est astreint à un rythme exigeant pour préparer des vols de plus de 12 heures, avec l’appui systématique d’un ravitailleur en vol. Au sol, une équipe de mise en œuvre de l’aéronef était également composée de nombreux spécialistes : mécaniciens, informaticiens, chiffreurs.

  • Sorties air hebdomadaires (bilan du 17 au 23 avril inclus)

Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la coalition. 
Cette semaine, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 27 sorties aériennes. Les Rafale français n’ont pas conduit de frappe sur cette période.

BARKHANE
ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • Situation sécuritaire

La situation sécuritaire est toujours marquée par les tensions dans le centre du Mali, mais elle reste globalement stable dans l’ensemble de la bande sahélo-saharienne. Barkhane poursuit ses opérations sur un rythme soutenu dans la région du Liptako-Gourma.

  • Opération dans le Liptako-Gourma

Du 11 au 16 avril 2019, le groupement tactique désert (GTD-2) « Bir-Hakeim » a mené une opération de contrôle de zone dans la région du  Liptako-Gourma, dans les secteurs de In-Deliman, de l’Oued Inkisman et au sud de la RN 20. Cette opération a été menée conjointement avec une section des forces armées maliennes (FAMa) de la garnison d’In-Deliman.

Cette zone carrefour entre le sud du Liptako malien et Telataï est connue pour être une zone d’activité des groupes armés terroristes et de coupeurs de route.

Menée dans la continuité des précédentes opérations de contrôle de zone, cette opération, qui a engagé une centaine de militaires et une trentaine de véhicules, avait pour objectif de maintenir une pression permanente sur les groupes armés terroristes (GAT), en les privant de leur liberté d’action, tout en renforçant les liens entre les forces armées maliennes (FAMa) et la population.

Au bilan, cette opération intermédiaire aura permis de développer encore davantage la connaissance de la zone d’action et de continuer à nouer des liens de confiance avec la population. Elle aura également permis de déceler des itinéraires empruntés par les groupes armés terroristes.

Une patrouille conjointe réalisée dans le marché d’In-Delimane à un moment de forte affluence aura également permis d’afficher auprès de la population locale la détermination des partenaires à œuvrer pour leur sécurité.

  • Partenariat militaire opérationnel (PMO) à Ouallam : Séquence de préparation aux opérations au profit des forces armées nigériennes

Du 28 mars au 6 avril 2019, dans le cadre du partenariat militaire opérationnel (PMO), un détachement du groupement tactique désert blindé « Bir-Hakeim » a conduit dans la région de Ouallam une semaine de préparation aux opérations au profit des forces armées nigériennes (FAN). Une partie des militaires formés sera amenée à être engagée à court terme dans les opérations de sécurisation et des opérations conjointes à l’image de celles récemment conduites dans le Liptako.

Une compagnie du bataillon parachutiste, deux groupes du génie et un groupe d’artillerie ont ainsi pu suivre cette formation complémentaire adaptée à la lutte contre les groupes armés terroristes, alternant instructions théoriques et mises en situation sur le terrain.

Afin d’optimiser cette séquence de préparation opérationnelle, le détachement avait préparé un programme permettant d’agir sur l’ensemble du spectre du combat interarmes adapté à la situation sécuritaire de la région. La compagnie parachutiste put perfectionner ses compétences au tir lors de séquences d’instruction au tir de combat (IST-C) et conduire des exercices de réaction aux embuscades. La formation au combat d’infanterie dispensée aux 125 militaires nigériens a été complétée par du secourisme au combat et des modules de lutte contre les engins explosifs improvisés (IED). Pour la section génie, l’effort a été porté sur l’ouverture d’itinéraires et le signalement d’IED. Enfin en ce qui concerne la section d’artillerie, ce sont des cours mortier, du pointage, de la mise en batterie et du calcul d’éléments de tir qui étaient au programme de cette semaine de préparation opérationnelle.

  • Patrouille conjointe avec les forces armées maliennes (FAMa) dans la région de Tessalit

Le mardi 9 avril 2019, les militaires français du groupement tactique désert « Bir Hakeim » ont effectué une patrouille conjointe aux côtés des forces armées maliennes (FAMa), dans la région de Tessalit, dans le nord du Mali.

Il s’agissait d’une mission de reconnaissance d’une vallée pour confirmer sa praticabilité lors de futurs convois logistiques. Le groupe de combat malien était positionné en tête de la colonne afin d’éclairer la progression et parer à toute menace : activité ou objet suspect.

Durant sept heures, militaires de Barkhane et soldats maliens ont patrouillé côte à côte dans cette zone vaste et peu habitée du Sahel, marquant l’effort sur l’observation, tant lors de la progression que lors des arrêts.

Le terrain est particulièrement accidenté dans cette région du septentrion malien. Les « ergs », déserts de pierres, engendrent des risques de crevaisons, alors que les oueds asséchés augmentent les risques d’ensablements. La température, affichant jusqu’à 50 °C dans certains véhicules, accentue l’aspect inhospitalier de la zone, rendant la mission particulièrement éprouvante pour les hommes et les véhicules.

  • Sorties air hebdomadaires (bilan du 17 au 23 avril inclus)

Les avions de la force Barkhane ont réalisé 95 sorties, parmi lesquelles 38 sorties de chasse, 23 sorties de ravitaillement/ISR, et 34 missions de transport. 86 sorties avaient été réalisées la semaine dernière.

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense