Point de situation du 6 au 13 septembre

ESPACE

Commandement Interarmées de l’Espace

Dans son allocution du 7 septembre dernier, la ministre des armées a insisté sur la nécessité de protéger les moyens spatiaux français car ceux-ci sont indispensables tant dans la vie quotidienne que pour la réussite des opérations militaires.

Dans ce cadre, le Commandement Interarmées de l’Espace (CIE) conduit des entraînements réguliers avec les puissances spatiales alliées de la France.

Un détachement du CIE et du centre opérationnel de surveillance militaire des objets spatiaux (COSMOS) participera à l’exercice Global Sentinel qui se tiendra du 18 au 28 septembre aux Etats-Unis.

Cet exercice de suivi de la situation spatiale (space situationnal awarness) se fonde sur la coopération entre nations et est axé sur le partage de données dans le cas d’une entrée d’objet dans l’atmosphère qui présenterait un danger pour la Terre. Ce processus de partage de données a été utilisé lors de la rentrée atmosphérique de la station chinoise Tiangong 1 en avril dernier. L’édition 2018 de Global Sentinel verra la participation conjointe de la France et de l’Allemagne au sein d’une même équipe.

Un autre exercice, baptisé Schriever Wargame 18, placé sous l’autorité du commandement stratégique des Etats-Unis (US STRATCOM), sera conduit en octobre. Il répond à des objectifs d’entraînement et d’expérimentations dans un contexte de conflit multi-milieux (espace et cyber).

En développant des partenariats et en s’entraînant avec ses alliés, la France cherche à s’adapter à la montée en puissance des nations spatiales, pour conserver sa liberté d’action.

AFRIQUE DE L’OUEST / COOPERATION OPERATIONNELLE

CORYMBE – GOLFE DE GUINEE

Déployé en zone Corymbe depuis le 28 août, le « Commandant Ducuing » a coopéré avec la marine sénégalaise en embarquant notamment un officier sénégalais chef de quart pour une période d'un mois. Ce dernier participera ainsi pleinement aux opérations conduites par le bâtiment.

Après avoir mené, au large du Libéria, un entraînement mutuel avec une frégate italienne, le « Commandant Ducuing » a patrouillé dans le Golfe de Guinée en direction de Cotonou où il a fait escale pour y conduire des activités de formation de la marine béninoise, apporter une expertise sur un patrouilleur en avarie et réaliser une action civilo-militaire au profit de la maternité du village de Houedo.

Ayant appareillé le 9 septembre, il conduit actuellement l’exercice African NEMO 18.4 (Navy’s Exercice for Maritime Operations), en coopération avec les marines nigériane, béninoise, togolaise, ghanéenne, ivoirienne et espagnole.

COTE D’IVOIRE - FFCI

Le partenariat militaire opérationnel (PMO), qui consiste à soutenir la reconstruction de l’outil de défense ivoirien, est l’une des missions principales des forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI).

En coordination avec la mission de défense, en complément des actions de la direction de la coopération de sécurité et de défense (DCSD) et sous la houlette du pôle opérationnel de coopération basé à Dakar, les actions de PMO sont coordonnées au niveau local par l’état-major interarmées des FFCI.

Ces actions de formation sont conçues en liaison avec les coopérants insérés dans les différents états-majors ivoiriens, planifiées en lien avec l’état-major général des armées ivoiriennes, et mises en œuvre par le 43ème bataillon d’infanterie de marine (BIMa), stationné à Port-Bouët, dans la banlieue d’Abidjan.

Le 43ème BIMa a par exemple formé, cet été, les militaires ivoiriens au combat motorisé, au tir, au sauvetage de combat, à la lutte contre les engins explosifs improvisés ou encore à la maintenance des véhicules. Bénéficiant des compétences d’unités de la 11ème Brigade parachutiste, un DIO troupes aéroportées a été conduit. Il a permis de breveter une centaine de parachutistes ivoiriens du 1er bataillon de commandos et de parachutistes (1er BCP).

Au bilan, depuis le début de l’année 2018, ce sont ainsi plus de 2 000 militaires ivoiriens qui ont bénéficié d’une des 74 actions de formation dispensées par le 43ème BIMa. L’effort a plus particulièrement porté sur le 1er bataillon pilote projetable (1er BPP).

OCEAN INDIEN

CTF 150

La frégate de surveillance « Floréal » et la frégate légère furtive « Courbet » patrouillent actuellement en Océan indien en soutien de la Combined Task Force 150. Un Falcon 50 de la marine nationale complète le dispositif.

L’action de la CTF 150 s’inscrit dans le cadre des résolutions du conseil de sécurité de l’ONU prises au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Depuis lors, une trentaine de nations participe à la lutte contre le terrorisme dans la zone.

La CTF 150, forte en moyenne de 3 à 4 bâtiments, a pour mission de participer à la lutte contre les trafics et les activités illicites (drogue, armes) liées au terrorisme.

La France y contribue depuis 2001, en a exercé le commandement à 10 reprises, et devrait en prendre à nouveau le commandement en 2019.

Depuis le début de l’année, près de 8 tonnes de drogue (1,4 tonne d’héroïne et 6 tonnes de marijuana) ont été saisies par les bâtiments français, sur les 22 tonnes saisies par la CTF 150.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

  • Offensive contre les dernières poches de Daech en Syrie

Le 10 septembre, dans la moyenne vallée de l’Euphrate, les forces démocratiques syriennes ont lancé l’offensive contre le dernier bastion territorial tenu par Daech. La coalition appuie cette opération.

  • Poursuite des actions de sécurisation en Irak

En Irak, Daech continue d’agir dans un mode semi-clandestin et conduit des attentats ponctuels. Les Forces de Sécurité Irakiennes (FSI) poursuivent leurs actions, avec des opérations de sécurisation.

ACTIVITE DE LA FORCE

La frégate de défense aérienne « Chevalier Paul » est toujours en Méditerranée orientale. Le dispositif aérien ou terrestre n’a pas connu d’évolution.

  • La Task Force Wagram en appui de l’offensive contre les dernières poches de Daech présentes dans la vallée de l’Euphrate

En appui de la préparation et de la conduite de l’offensive lancée le lundi 10 septembre par les FDS dans la région de Hajine, la TF Wagram a réalisé, depuis le territoire irakien, 4 missions de tir cette semaine (bilan du 5 au 11 septembre inclus).

Depuis le début de son engagement, la Task Force Wagram a réalisé 1889 missions de tir.

  • Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Emirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech au sein de la coalition.

La semaine dernière, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 21 sorties aériennes en appui des forces locales engagées au sol (bilan du 5 au 11 septembre inclus). Aucune frappe n’a été réalisée.

Bilan total de l’action du pilier appui aérien depuis le 19/09/14 :

8458 sorties / 1457 frappes / 2249 objectifs neutralisés.

  • TF Monsabert et Narvik

La Task Force Monsabert poursuit sa mission d’instruction de la 6ème division irakienne en conseillant l’état-major de cette division et, ponctuellement, les brigades qui lui sont subordonnées, notamment en matière de méthode de planification.

La Task Force Narvik continue de former les membres de l’Iraqi Counter Terrorism Service(ICTS) et dispense actuellement un cours de recueil de renseignement pour une vingtaine de stagiaires.

BARKHANE

APPRÉCIATION DE SITUATION

  • Situation sécuritaire

Au Mali, la situation sécuritaire n’a pas évolué.

La situation dans le Nord du Burkina-Faso reste fragile.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • Opérations dans la région du Liptako se poursuivent

Aux côtés des forces armées Maliennes (FAMa), la force Barkhane a poursuivi son action dans le cadre de l’opération Koufra qui voit les groupements tactiques désert (GTD) infanterie et blindé déployés. Cette opération repose sur le principe du maintien d’une présence conjointe dans la durée. Elle vise à conserver l’initiative face aux groupes armés terroristes (GAT).

Les opérations peuvent comporter :

  • des actions ponctuelles dans une logique de démantèlement de réseau ;
  • des opérations de reconnaissance, conduites conjointement avec les FAMa, et dont le but est d’étendre progressivement la zone d’action des forces maliennes ;
  • des actions de fouille de lieux d’intérêt.

Les unités déployées assurent en parallèle des actions civilo-militaires au profit de la population.

  • Formation FAMa

Cette semaine le GTD infanterie a dispensé plusieurs formations au profit des unités FAMa avec lesquelles il opère dans le Liptako. Un effort particulier a été réalisé dans le domaine du guidage aérien, de l’appui feu hélicoptère, de la lutte contre les IED et du secourisme au combat.

Sorties air hebdomadaires (bilan du 5 au 11 septembre inclus)

40 sorties chasse / 24 sorties RAV ISR / 43 sorties transport

Total : 107 sorties (99 la semaine précédente)

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense