Point de situation du 23 au 30 août

ASIE

DEPLOIEMENT OPERATIONNEL PEGASE

  • Coopération avec nos partenaires principaux

Dans le cadre du déploiement opérationnel « Pégase » (Projection d’un dispositif aérien d’EnverGure en Asie du Sud-Est), le détachement aérien, composé de trois Rafale B, un Airbus A400M, un Airbus A310 et un Boeing C-135 ravitailleur, servis par une centaine d’aviateurs, conduit un transit organisé entre l’Australie et la France.

Cette semaine, ce détachement a mené des coopérations opérationnelles en Malaisie, au Vietnam et à Singapour où il se trouve actuellement. Son retour en France est prévu début septembre.

Ce déploiement permet d’affirmer la présence de la France dans cette région du monde et de renforcer les liens de coopération avec les armées partenaires, tout en soulignant le savoir-faire de l’Armée de l’air en matière de projection de puissance.

  • Mission d’assistance humanitaire à Lombok

Dans ce cadre, l’A400 M Atlas de l’escadron 1/61 « Touraine », présent en Indonésie aux côtés des autres aéronefs de l’Armée de l’air a acheminé, le 24 août, 25 tonnes de fret humanitaire ainsi que des secouristes indonésiens sur l’île de Lombok qui avait été touchée par plusieurs tremblements de terre cet été.

OTAN – ENHANCED AIR POLICING - ESTONIE

MISSIONS DE POLICE DU CIEL EN ESTONIE

Les quatre Mirage 2000 de l’escadron 1/2 « Cigognes » et les 100 aviateurs engagés depuis le 2 mai en Estonie terminent leur mission de police du ciel. Ils seront relevés le 31 août par un détachement de l’armée de l’air allemande et ses 4 Eurofighter.

Au bilan, en quatre mois de mission, les chasseurs français ont réalisé 23 décollages sur alerte pour effectuer des vols d’interrogation sur 29 aéronefs de nationalité russe. Aucune violation de l’espace aérien des pays baltes n’a été constatée.

En parallèle de sa mission de police du ciel, le détachement français a profité de sa présence en Estonie pour améliorer son interopérabilité avec ses alliés de l’OTAN évoluant dans la zone.

Il a notamment participé aux exercices Baltops, exercice interarmées de l’OTAN qui s’est tenu du 1er au 15 juin, etRamstein Alloy qui a impliqué 2 F18 finlandais et 2 Eurofighter espagnols.

OTAN – ENHANCED FORWARD PRESENCE - LITUANIE

MISSION LYNX

Le détachement « Lynx », déployé dans le cadre de la posture de présence avancée renforcée de l’OTAN, termine actuellement son désengagement, le dernier train spécial militaire ayant quitté la Lituanie le 29 août. La fin du désengagement est prévue le 6 septembre. C’est un contingent belge qui prendra la relève des unités françaises.

La France a ainsi engagé pendant huit mois un dispositif articulé autour d’un sous groupement tactique interarmes (S-GTIA) de 300 militaires, disposant de 4 chars Leclerc et de 13 VBCI, intégré au sein d’un bataillon commandé par l’Allemagne et stationné à Rukla en Lituanie.

Ce mandat français a été marqué par :

  • la participation à 7 exercices internationaux dont l’exercice majeur de l’OTAN Saber Strike qui a rassemblé 18 000 militaires la première quinzaine de juin.
  • L’organisation de 2 exercices nationaux sur le camp d’entraînement de Pabradé, au cours desquels les équipages de Leclerc ont notamment pu manœuvrer et procéder à des tirs.

Au bilan, cette mission opérationnelle a renforcé et confirmé la capacité des armées françaises à déployer et soutenir des forces dans la durée à plusieurs centaines de kilomètres de la France.

Elle a permis à la France de tenir son engagement pris lors du sommet de Varsovie en juillet 2016.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

  • Offensive contre les dernières poches de Daech en Syrie

En Syrie, les forces démocratiques syriennes (FDS), après avoir repris cet été la poche de Dashisha, sont actuellement dans une phase de réorganisation avant de lancer leur offensive dans la moyenne vallée de l’Euphrate, tout en accompagnant, dans les régions libérées récemment, le retour d’une forme d’administration. L’objectif, pour les FDS, est de permettre le retour à la vie normale et d’éviter le retour de Daech dans ces zones.

  • Poursuite des actions de sécurisation en Irak

En Irak, si Daech a mené quelques attaques isolées cette semaine, la situation sécuritaire demeure relativement stable du fait de l’action des forces de sécurité irakiennes (FSI) qui allie opérations de sécurisation et actions de rétablissement des infrastructures essentielles au retour à la vie normale de la population.

ACTIVITE DE LA FORCE

Alors que la frégate de défense aérienne « Chevalier Paul » patrouille en Méditerranée orientale, la TF Wagram et les aéronefs déployés sur les bases de Jordanie et des Emirats arabes unis (EAU) ont poursuivi leurs missions d’appui à la coalition. Un Atlantique 2 basé en Jordanie renforce le dispositif. Le C135 ravitailleur basé aux EAU a quitté le théâtre le 29 août.

  • La Task Force Wagram en appui de l’offensive contre les dernières poches de Daech présentes dans la vallée de l’Euphrate

Six missions de tir ont eu lieu cette semaine (bilan du 22 au 28 août inclus).

Depuis le début de son engagement, la Task Force Wagram a réalisé 1870 missions de tirs.

  • Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

Les bases aériennes en Jordanie et aux Emirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech au sein de la coalition.

Une patrouille de Rafale a frappé, le 6 août dernier, deux entrées de grottes dans la région d’Al Qaim en Irak où tentaient de se dissimuler des combattants de Daech. Parmi ces derniers il s’est avéré que se trouvaient deux cadres importants de l’organisation : le chef des opérations pour la région de l’Anbar ainsi que le responsable financier pour la même région qui ont été tous deux neutralisés.

Sur la semaine écoulée, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 26 sorties aériennes en appui des forces locales engagées au sol (bilan du 22 au 28 août inclus). Aucune frappe n’a été réalisée.

Bilan total de l’action du pilier appui aérien depuis le 19/09/14 :

8410 sorties / 1456 frappes / 2247 objectifs neutralisés.

  • TF Monsabert et Narvik

Les TF Monsabert et Narvik continuent de former les forces de sécurité irakiennes.

  • Bilan des actions de formation dispensées par la TF Monsabert cet été

La Task Force Monsabert agit en appui de la 6e division irakienne dont la zone de responsabilité est le Grand Bagdad.

Cet été, Monsabert a ainsi conduit, pour la première fois, un détachement d’instruction opérationnelle « artillerie », afin de répondre à un besoin exprimé par le haut commandement de l’artillerie irakienne. Quatre formations ont été dispensées à des niveaux divers, avec pour but de former des formateurs irakiens et de permettre la montée en gamme de l’artillerie irakienne.

La Task Force Monsabert a par ailleurs organisé six stages de formation à la lutte contre les IED et au secourisme de combat.

Ce sont au total 712 moniteurs qui ont été formés depuis le 1er janvier.

BARKHANE

APPRÉCIATION DE SITUATION

  • Situation sécuritaire

Au Mali, une semaine après la réélection du président sortant, M. Ibrahim Boubacar Keïta, la situation est restée calme et, en cette semaine de la fête de la Tabaski, le niveau de menace est demeuré stable.

Au mois d’août, l’action des forces de sécurité maliennes soutenues par la MINUSMA a permis aux élections de se tenir dans des conditions sécuritaires satisfaisantes.

La situation est semble-t-il assez différente au Burkina Faso avec une recrudescence d’assassinats au nord du pays. On note également l’attaque complexe subie le 28 août par la gendarmerie de Pama, ville située au sud-est du pays, qui a combiné attaque IED et prise à partie des forces burkinabè.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • Neutralisation d’un chef de groupe armé terroriste

Dans la nuit du 26 au 27 août, à cinquante kilomètres au sud-ouest de Ménaka (Mali), des unités de la force Barkhane ont mené une action contre un groupe armé terroriste, neutralisant son chef, Mohamed Ag Almouner, l’un des principaux responsables de l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS).

L’opération, déclenchée dans la nuit, a consisté en une frappe aérienne par deux Mirage 2000 sur la position du groupe terroriste, suivie d’une action au sol pour saisir la position. Les commandos déployés ont constaté la mort de Mohamed Ag Almouner et d’un membre de sa garde rapprochée. Ils ont découvert que deux civils, une femme et un adolescent, avaient également été tués et qu’un membre du groupe terroriste ainsi que deux autres civils avaient été blessés. Ces derniers ont été pris en charge par les équipes médicales de Barkhane.

Mohamed Ag Almouner est considéré comme un responsable actif de l’embuscade du 4 octobre 2017 à Tongo Tongo au Niger au cours de laquelle 5 militaires nigériens et 4 militaires américains avaient trouvé la mort. Il est également responsable de l’exécution de 30 civils à Wakazé le 27 avril 2018. Sa perte est un coup dur pour l’EIGS qui fait suite à la reddition cet été, aux autorités algériennes, de Sultan Ould Bali, un autre haut dirigeant de l’organisation.

Le groupe terroriste EIGS est désormais affaibli. Déstructuré par la perte de certains cadres de haut niveau, il est désorganisé avec la perte de capacités de ravitaillement dont le groupe de Mohamed Ag Almouner était responsable. Il a perdu sa liberté d’action et de trafic dans sa zone de prédilection après les actions menées par la force Barkhane depuis novembre dernier.

  • Opérations dans la région du Liptako se poursuivent

De façon à conforter les gains acquis dans le Liptako et à permettre, à terme, aux forces armées maliennes (FAMA) d’opérer seules, la force Barkhane continue à déployer ses groupements tactiques désert (blindé et infanterie) aux côtés des FAMA dans cette région dans le cadre de l’opération Koufra.

  • Les actions conduites par Barkhane sont facilitées par un appui très apprécié des partenaires européens

Le détachement de trois hélicoptères CH47 Chinook britanniques a été déclaré pleinement opérationnel le 16 août. Déjà engagé à plusieurs reprises, il offre une capacité supplémentaire en matière d’aéromobilité à la force Barkhane. Depuis leur arrivée, les Britanniques ont transporté plus de 40 tonnes de fret et près de 700 hommes. Un CH47 permet d’acheminer, en une seule rotation, jusqu’à 5 tonnes de fret ou une quarantaine de soldats.

De la même manière, un contingent estonien renforce le dispositif Barkhane en assurant, depuis le 21 août, la mission de force protection de la plateforme opérationnelle désert de Gao. Un détachement estonien a patrouillé conjointement avec des éléments motorisés (VBCI) français dans la ville de Gao le 29 août.

Enfin, dans le domaine du transport aérien, les Alliés apportent un soutien particulièrement précieux. Par exemple, grâce aux accords permettant d’échanger des heures de vol entre nations européennes membres de l’EATC.

Pour illustrer ce soutien européen, au mois d’août, un tiers des 156 vols intra-théâtre a été assuré par les partenaires européens de la France au titre de l’article 42.7 du traité de Lisbonne.

  • Sorties air hebdomadaires (bilan du 22 au 28 août inclus)

35 sorties chasse / 15 sorties RAV ISR / 36 sorties transport.

Total : 86 sorties (115 la semaine dernière).

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense