Point de situation du 23 au 29 novembre

DAMAN
COOPERATION FRANCO-FINLANDAISE

Depuis avril 2017, une compagnie d’infanterie finlandaise a intégré la Force Commander Reserve (FCR), déployée au Sud-Liban dans le cadre de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL). Fort de 150 hommes, le contingent finlandais remplit le même type de missions que les militaires français : alerte en appui des forces armées libanaises (FAL) ou au profit des autres bataillons de la FINUL, patrouilles  et entraînements conjoints avec les FAL, ainsi que des actions civilo-militaires.

  • Arrivée du support national finlandais à Dayr Kifa

Le mois de novembre 2018 a été marqué par l’arrivée, sur le camp de Dayr Kifa, du Support National Element (SNE) finlandais qui assure des fonctions de soutien logistique, technique et administratif. Le rapprochement de cet élément de soutien permet de donner, au quotidien, une plus grande flexibilité à la force.

  • Complémentarité des unités finlandaise et française

La FCR est composée d’une compagnie d’infanterie finlandaise et d’un escadron de reconnaissance et d’intervention français, armé par le 1er  régiment de chasseurs. La compagnie finlandaise est en mesure d’effectuer des opérations de contrôle de foule et de tenir un point de terrain dans la durée. L’escadron français est, lui, spécialisé dans l’acquisition de renseignement grâce à ses capacités de reconnaissance et sa forte mobilité. 
Le centre des opérations composé de 20% d’officiers finlandais assure la conduite des opérations. Depuis leur intégration au sein de la FCR, les Finlandais ont effectué près de 1200 patrouilles dans l’ensemble de la zone d’opération, ce qui représente environ 50 % des patrouilles effectuées par la FCR sur la période.

 

CHAMMAL
SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

  • Offensive contre les dernières poches de Daech en Syrie

Dans la région d’Hajine, profitant de conditions météo défavorables, Daech a récemment lancé des offensives contre les positions des forces démocratiques syriennes (FDS). L’appui de la coalition, notamment l’engagement de l’artillerie, a permis de stopper ces offensives. Au bilan, cette action a occasionné des pertes dans les deux camps, sans faire évoluer la ligne de front.

  • Poursuite des actions de sécurisation en Irak

En Irak, les opérations des forces de sécurité irakiennes (FSI) se poursuivent, avec un effort le long de la frontière syrienne pour contrer toute tentative d’action de Daech depuis la Syrie. 
ACTIVITE DE LA FORCE
Le dispositif français déployé au Levant n’a pas évolué.

  • La Task Force Wagram en appui de l’offensive contre les dernières poches de Daech présentes dans la vallée de l’Euphrate

La Task Force (TF) Wagram appuie les forces démocratiques syriennes contre Daech dans la région d’Hajine. 
Elle a réalisé, depuis le territoire irakien, 62 missions de tir (35 éclairement, 27 destruction – bilan du 21 au 27 novembre inclus). 
Depuis le début de son engagement, la Task Force Wagram a réalisé 2227 missions de tirs.

  • Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la coalition.
Cette semaine, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 16 sorties aériennes (bilan du 21 au 27 novembre inclus). Les Rafale français ont conduit 2 frappes cette semaine.
Bilan total de l’action du pilier appui aérien depuis le 19/09/14 :
8670 sorties / 1481 frappes / 2280 objectifs neutralisés.

  • Les Task Forces Monsabert et Narvik poursuivent leurs missions de formation

La Task Force (TF) Monsabert poursuit sa mission d’assistance et de conseil de l’état-major de la 6ème division irakienne, qui est en charge de la sécurisation de l’ouest du grand Bagdad. 
Insérée au sein du quartier général de la division, la TF se compose d’une centaine de militaires dont les expertises variées permettent de dispenser des instructions opérationnelles adaptées aux besoins émis les Irakiens. 
Depuis le mois d’octobre, treize stages ont ainsi été organisés, dans des domaines variés comme le secourisme de combat, la lutte contre les IED, le combat en zone urbaine, la lutte contre la menace NRBC ou encore la maintenance ou l’entraînement physique et sportif. Ils ont permis de former quelque 240 militaires irakiens, dont une majorité de cadres ayant pour vocation de devenir instructeurs à leur tour. 
Monsabert intervient également au profit de l’école d’artillerie irakienne : 75 cadres de cette école ont ainsi été entraînés pendant plus d’un mois. L’artillerie est une capacité de premier ordre pour l’armée irakienne qui l’emploie actuellement à la frontière irako-syrienne pour prévenir toute incursion de Daech depuis la Syrie. 
Composée d’une quarantaine de militaires, la TF Narvik, qui est implantée dans les faubourgs de Bagdad, forme et conseille les membres de l’Iraki Counter Terrorism Service (ICTS). 
Mi-octobre ont débuté cinq formations dans les domaines suivants : mise en œuvre d’armes lourdes, combat motorisé, lutte contre les engins explosifs improvisés, sauvetage au combat et tir de précision. D’une durée de douze semaines chacune, ces formations permettent d’instruire les stagiaires de l’école de spécialité de l’ICTS mais également de conseiller les instructeurs irakiens.

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE
ENTRAINEMENT CONJOINT AVEC LE CONTINGENT PORTUGAIS

Lundi 26 novembre, les Mirage 2000 de la force Barkhane ont effectué un vol au-dessus du territoire de la République centrafricaine et ont ainsi participé à l’entraînement des contrôleurs aériens avancés du contingent portugais servant au sein de la MINUSCA.  Deux spécialistes portugais ont pu répéter les procédures de coordination avec les pilotes français. Ce type d’exercice vise, en maintenant les qualifications nécessaires, à s’assurer que la force de réaction rapide de la MINUSCA pourra disposer, le cas échéant, d’un appui aérien de la force Barkhane.

BARKHANE
APPRÉCIATION DE SITUATION

  • Situation sécuritaire

Au Mali, la situation sécuritaire n’a pas évolué dans la zone d’opération de Barkhane. Le processus de démobilisation-désarmement-réhabilitation accéléré (DDR-A) se poursuit avec de bons résultats puisque 1200 membres des groupes armés signataires ont été intégrés, sur les 1600 attendus.
ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • Les opérations dans la région du Liptako se poursuivent

Barkhane poursuit ses opérations de reconnaissance et de fouille, tout comme les actions ponctuelles visant à permettre le démantèlement de réseaux.

  • Opération contre la katiba Massina

Dans la nuit du 22 au 23 novembre 2018, à une centaine de kilomètres au Nord-Ouest de Mopti au Mali, les forces françaises de l’opération Barkhane ont frappé durement un groupe terroriste de la katiba Massina.  
Cette opération est un succès conjoint : elle est le fruit d’une coopération permanente avec les FAMa, en particulier dans le domaine du renseignement. Une opération comme celle-ci est le point culminant de plusieurs mois de travail et notamment d’échanges avec les partenaires maliens.
Cette opération a engagé de nombreux moyens : avions Mirage 2000, hélicoptères Tigre et Gazelle appuyés par des drones Reaper, ravitailleur C135, Transall d’avitaillement et hélicoptères de manœuvre. Des frappes aériennes ont permis de réaliser un effet de sidération sur l’objectif, puis d’exploiter cette action par des assauts héliportés et par l’engagement au sol des militaires français. Cette action a permis de mettre hors de combat plus d’une trentaine de terroristes, parmi lesquels figurent le chef de la katiba Massina, Hamadoun Kouffa, et ses principaux cadres.  

  • Formation des forces locales

Début novembre, les prévôts de la force Barkhane basés à Gao se sont rendus sur le camp de la Garde Nationale malienne afin de dispenser des cours sur les techniques d’intervention au profit d’une quinzaine de gardes nationaux maliens. Ce stage est le premier d’une série d’instructions planifiées sur plusieurs mois. Elles permettront à la Garde Nationale malienne, qui s’apparente à notre gendarmerie mobile, de monter en puissance. Cette initiative s’inscrit dans un processus de partenariat avec les pays du G5 Sahel qui vise à accompagner le retour des structures étatiques là où l’autorité des Etats avait été remise en cause.

  • Actions au profit de la population

Le 22 novembre, une équipe conjointe d’actions civilo-militaires de Barkhane et des FAMa s’est rendue à l’école de Château Sud à Gao pour apporter des kits scolaires, dans le cadre de l’opération « tous à l’école ». Deux types de kits scolaires et du matériel sportif ont ainsi été distribués, selon l’âge des enfants.
Sorties air hebdomadaires (bilan du 21 au 27 novembre inclus)
32 sorties chasse / 35 sorties RAV ISR / 39 sorties transport
Total : 106 sorties (108 la semaine précédente)

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense