Point de situation du 14 au 20 septembre

GRAND NORD

BSAH Rhône

Le bâtiment de soutien et d’assistance hauturier (BSAH) Rhône vient de naviguer via l’Arctique entre l’Atlantique Nord et le Pacifique. Cela constitue une grande première puisque, depuis près de 80 ans, aucun bâtiment militaire non russe n’avait emprunté ce passage laissé libre une partie de l’année par la fonte des glaces.

Le mercredi 23 août 2018, le BSAH Rhône a quitté son port-base, Brest, pour un déploiement de longue durée (DLD) afin d’évaluer ses capacités militaires en eau froide et en eau chaude avant son admission au service actif. Deuxième unité d’une série de quatre bâtiments, le Rhône a vocation à apporter à la Marine nationale des capacités de remorquage et de soutien hauturier.

Après avoir fait escale à Tromsö en Norvège, le BSAH a effectué une navigation circumpolaire en empruntant notamment le passage du Nord-Est. Il a ainsi navigué de la mer de Norvège au détroit de Béring, en passant par les mers de Barents, de Kara, de Laptev, de Sibérie orientale, des Tchouktches. Le 14 septembre 2018, le Rhône a franchi le détroit de Béring, situé entre la pointe de la Russie et l’Alaska. Il appareille aujourd’hui de Dutch Harbour (Aléoutiennes). Il reviendra à Brest en transitant par les océans Pacifique et Atlantique.

Cette opération illustre la capacité des BSAH à se déployer loin et longtemps dans un milieu aux conditions météorologiques extrêmes. Voici quelques chiffres pour illustrer ce parcours : de Brest au détroit de Béring, le Rhône a effectué 19 jours de mer, parcouru 4800 nautiques, franchi 196° de longitude, effectué 13 changements d’horaire, vécu une journée de 48 heures.

Enfin, au-delà du renforcement de l’expertise des équipages de la Marine nationale à naviguer et à opérer dans la zone Arctique, ce type de déploiement permet d’accroître les connaissances météorologiques et océanographiques des zones traversées. Celles-ci pourraient être de plus en plus fréquentées avec l’ouverture de lignes commerciales qui emprunteraient la route maritime du Nord, qui réduirait la durée de transit entre les grands ports de l’Asie et ceux de l’Europe.

BARKHANE

APPRÉCIATION DE SITUATION

Situation sécuritaire

Au Mali, la situation sécuritaire n’a pas évolué.

La situation dans le Nord et l’Est du Burkina-Faso reste fragile. Il n’est pour le moment pas possible de caractériser qualitativement la dizaine d’attentats à l’engin explosif improvisé qui ont eu lieu dans cette zone depuis presque un an. Ces attaques n’ont pas été revendiquées.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Les opérations dans la région du Liptako se poursuivent

Barkhane poursuit son action dans le Liptako aux côtés des forces armées maliennes (FAMa). Le groupement tactique désert (GTD) infanterie est déployé dans le cadre de l’opération Koufra. Celle-ci vise, en maintenant une présence conjointe dans la durée, à conserver l’initiative face aux groupes armés terroristes (GAT).

Pour mémoire, ces opérations peuvent comporter :

  • des actions ponctuelles dans une logique de démantèlement de réseau ;
  • des opérations de reconnaissance, conduites conjointement avec les FAMa, et dont le but est d’étendre progressivement la zone d’action des forces maliennes ;
  • des actions de reconnaissance et de fouille de lieux d’intérêt.

Les unités déployées assurent en parallèle des actions civilo-militaires au profit de la population.

Opération contre l’EIGS

Une opération a été conduite dans la nuit du 8 au 9 septembre, à Menaka. Elle a permis la capture de membres du réseau logistique de l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS), qui est le principal groupe terroriste dans la région du Liptako.

L’opération s’est poursuivie le 13 septembre, permettant la capture de 2 personnes supplémentaires, affaiblissant d’autant l’EIGS.

Toutes ces actions ont pu être menées grâce à l’exploitation de renseignements obtenus dans les opérations précédentes.

Action en faveur de la population

Durant l’été, le détachement de Niamey du 25ème régiment du génie de l’air (RGA) a consolidé le pont de Tassiga, passage essentiel reliant Niamey et Gao. L’ancien pont avait été détruit par les terroristes en 2013. Il avait été remplacé par un pont « Bailey », structure provisoire érigée par le 17ème régiment de génie parachutiste. En raison de la reprise de l’activité économique dans la zone, ce pont a été plusieurs fois endommagé par le passage de camions, d’où la nécessité de le consolider.

Force conjointe G5 Sahel

Le général mauritanien Hanana Ould Sidy a pris le commandement de la force conjointe le 18 septembre 2018.

Opérations aériennes

Sorties air hebdomadaires (bilan du 12 au 17 septembre inclus)

28 sorties chasse / 18 sorties RAV ISR / 37 sorties transport

Total : 83 sorties (107 la semaine précédente)

CHAMMAL

Cette semaine est marquée par le 4ème anniversaire de l’opération Chammal qui a débuté le 19 septembre 2014 et constitue la contribution française à l’opération Inherent Resolve regroupant 74 pays et 5 organisations internationales dans la lutte contre Daech.

SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

Poursuite des actions de sécurisation en Irak

En Irak, la situation n’a pas évolué de manière significative.

ACTIVITE DE LA FORCE

Le dispositif français n’a connu qu’une seule évolution, avec la relève du Chevalier Paul par la FREMM Auvergne en Méditerranée orientale.

La Task Force Wagram en appui de l’offensive contre les dernières poches de Daech présentes dans la vallée de l’Euphrate

En appui de l’offensive lancée le lundi 10 septembre par les forces au sol dans la région de Hajine, la TF Wagram a réalisé, depuis le territoire irakien, 22 missions de tirs cette semaine (bilan du 12 au 17 septembre inclus).

Depuis le début de son engagement, la TF Wagram a réalisé 1911 missions de tirs.

Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Emirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech au sein de la coalition.

La semaine dernière, ils ont réalisé 19 sorties aériennes en appui des forces locales engagées au sol (bilan du 12 au 17 septembre inclus). Aucune frappe n’a été réalisée.

Bilan total de l’action du pilier appui aérien depuis le 19/09/14 :

8477 sorties / 1457 frappes / 2249 objectifs neutralisés.

TF Monsabert et Narvik

La Task Force Monsabert et la Task Force Narvik poursuivent leurs missions de formation au profit des forces irakiennes.

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense