Point de situation des opérations du 8 mars 2018

SUCCES DANS LA LUTTE CONTRE LES NARCO TRAFICS

FORCES ARMEES AUX ANTILLES

Interception de 150 kg de marijuana à destination de la Martinique

Dans la nuit du 26 au 27 février, au large de la Martinique, le patrouilleur La Confiance a intercepté une embarcation qui se dirigeait à vive allure vers la côte sud-martiniquaise.

L’embarcation a été interceptée par les semi-rigides de La Confiance et ensuite raccompagnée à quai où ses deux occupants ont été interpellés par la gendarmerie nationale et les 150 kg de ballots de drogue saisis.

ALINDIEN

Près de 4 tonnes de drogue saisies en océan Indien

Le 5 mars, lors de l’inspection puis la fouille d’un contact d’intérêt ne battant pas de pavillon, le Jean de Vienne, sous contrôle opérationnel d’Alindien et en soutien direct de la Task Force 150, a découvert environ 4 tonnes de haschich réparties dans 204 ballots, pesant chacun une vingtaine de kilos.

La valeur marchande estimée de la prise est estimée à environ 150 millions d’euros. Alindien, en sa qualité de délégué du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer et en application du procédé judiciaire de dissociation, a ordonné la destruction de la totalité de la drogue.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

Sur le théâtre irako-syrien, les opérations se poursuivent. Les objectifs demeurent de défaire les dernières poches terroristes en Syrie et de sécuriser le territoire irakien.

Poursuite des combats en Syrie

En Syrie, les forces démocratiques syriennes poursuivent leur effort contre les dernières poches de Daech en Syrie présentes sur les rives orientales de l’Euphrate, l’une située autour de Dashisha le long de la frontière avec l’Irak et l’autre dans la vallée de l’Euphrate à proximité d’Abou Kamal, autour de la ville d’Hajin.

Poursuite des actions de sécurisation en Irak

En Irak, conduisant une vingtaine d’opérations par semaine, les forces de sécurité irakiennes poursuivent la sécurisation du territoire.

Ces opérations se concentrent autour des principales agglomérations, mais aussi dans le désert de l’Anbar où de nombreuses caches terroristes ont été récemment décelées et détruites.

Retour progressif des réfugiés en Irak

En Irak, la situation des populations civiles revient progressivement à la normale. Au cours des deux dernières semaines, principalement dans la province de Ninive, environ cent trente mille personnes déplacées ont rejoint leurs localités d’origine.

ACTIVITE DE LA FORCE

Formation au profit des forces de sécurité irakiennes

En fin de semaine dernière, la Task Force Narvik a terminé un stage de quatre semaines au profit des forces de sécurité irakiennes.

Ce stage s’est déroulé du 6 février au 1er mars et a permis de former aux techniques d’infiltration une vingtaine de soldats irakiens appartenant à l’Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS), unité d’élite des forces de sécurité irakiennes.
Les principaux savoir-faire transmis ont été la lutte contre les IED, le combat en zone urbaine, les techniques d’infiltration et de reconnaissance dans la profondeur et le secourisme au combat.

La Task Force Wagram en appui des opérations de sécurisation

La Task Force Wagram poursuit son appui aux opérations de sécurisation menées par les forces de sécurité irakiennes dans la vallée de l’Euphrate. Cette semaine, quatre missions de tirs ont été réalisées (2 missions d’interdiction et 2 missions d’éclairement - bilan du 28 février au 6 mars).

Depuis le début de sa mission, la TF Wagram, a réalisé 1629 missions de tirs.

Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

L’activité des forces aériennes françaises engagées dans l’opération Chammal se concentre sur l’appui aux forces démocratiques syriennes combattant dans la vallée de l’Euphrate.

Dans ce cadre, les aéronefs engagés dans l’opération Chammal ont réalisé cette semaine 30 sorties aériennes orientées sur l’appui renseignement aux forces locales engagées au sol (bilan du 28 février au 6 mars). Aucune frappe n’a été réalisée.

Bilan total depuis le 19/09/14 :
7845 sorties / 1443 frappes / 2233 objectifs neutralisés.

BARKHANE

APPRÉCIATION DE SITUATION

Situation sécuritaire

La semaine a été principalement marquée par les attaques meurtrières au Burkina Faso. Concomitantes avec la date anniversaire de la création du rassemblement pour la victoire de l’Islam au Maghreb (RVIM), ces dernières ont été opportunément présentées par le RVIM comme une réponse à la série de coups portés les semaines précédentes par Barkhane contre les groupes armés terroristes.

D’une façon générale, les groupes armés terroristes continuent de faire des engins explosifs improvisés (EEI) leur mode d’action privilégié, touchant à la fois les FAMa, la MINUSMA, mais aussi de nombreux civils.
Le 25 février, un couple et leur enfant sont morts dans l’explosion de leur véhicule dans le Macina tandis que le 28 février, un engin a explosé en plein centre-ville de Kidal loin de toute cible militaire.

Précisions sur les attentats à Ouagadougou

Le vendredi 2 mars à Ouagadougou, une double attaque terroriste a frappé l’ambassade de France et l'état-major général des armées burkinabé.

L’attaque sur l’ambassade a été repoussée par les militaires français en charge de la sécurité du site, neutralisant rapidement les quatre assaillants. Aucun personnel de l’ambassade n’a été blessé dans l’attaque.

Les forces burkinabés ont quant à elles réagi à l’attaque menée contre l’état-major général, neutralisant également les quatre assaillants.

Le bilan provisoire de l’attaque est de huit militaires burkinabés décédés et de 79 blessés, tandis que les huit terroristes assaillants ont tous été tués.

Ces attaques ne remettent pas en question notre lien avec les pays du G5 Sahel. A ce titre, les propos tenus par monsieur Isoufou, président du Niger mais aussi actuel président du G5 Sahel, résument très bien l’état d’esprit général : « Je voudrais avoir une pensée pour les alliés, qui payent un lourd tribu dans ce combat que nous menons côte à côte contre le terrorisme et en particulier, parmi les alliés, la France, dont l'ambassade a été attaquée. (…) On entend souvent dire de nos alliés qu'ils sont des forces étrangères. Pour nous ce ne sont pas des forces étrangères, mais des forces alliées qui combattent pour la même cause que nous ».

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Opérations dans la zone des trois frontières

Barkhane poursuit son effort dans la zone des trois frontières afin d’interdire la libre disposition du terrain aux terroristes qui refusent toujours l’affrontement direct avec Barkhane.

L’effort se concentre le long de la frontière entre le Mali et le Niger.

Les opérations sont menées en parfaite coordination avec les autorités locales, les forces armées maliennes et la MINUSMA.

Opérations d’opportunité ayant permis de neutraliser de nombreux terroristes

Ces dernières semaines, plusieurs opérations d’opportunité ont été menées contre les groupes armés terroristes.

La dernière en date a eu lieu le 6 mars. Lors d’une opération de reconnaissance menée au sud d’in Delimane, à proximité de la frontière avec le Niger, un détachement de Barkhane a été pris à partie par un groupe armé terroriste. La riposte du groupe engagé au sol, rapidement soutenu un hélicoptère Tigre et une Gazelle, a permis de mettre hors de combat trois terroristes.

Saisie de matériel terroriste

Dans ces mêmes opérations de contrôle de zone, différentes caches d’arme et de matériel ont été découvertes.

Le 25 février, la fouille d’un campement a permis la découverte de roquettes ainsi qu’un lanceur artisanal.

Le 1er mars, une autre cache a été mise à jour. Une importante quantité de matériel nécessaire à la confection d’engins explosifs improvisés (EEI) y a été trouvée, dont des détonateurs et du cordeau détonant.

Travaux d’infrastructures

Les opérations de sécurisation ont été accompagnées de travaux d’infrastructures.

La piste d’atterrissage de Ménaka a été aménagée et est maintenant capable d’accueillir un Casa nurse, capable de réaliser des évacuations sanitaires.

Aide médicale à la population et réfection d’un puits à In Delimane

Barkhane accompagne également ses opérations d’actions au profit de la population.

A In Delimane, Barkhane a profité de sa présence pour réaliser des aides médicales à la population et remettre en état un puits qui était en avarie depuis plusieurs mois.

Sorties air hebdomadaires (bilan du 28 février au 6 mars inclus)
32 sorties chasse / 23 sorties RAV ISR / 35 sorties transport.
Total : 90 sorties.

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense