Point de situation des opérations du 8 février 2018

eFP

CREATION OFFICIELLE DU BATAILLON eFP EN LITUANIE

Le 05 février, une cérémonie a marqué la création officielle du nouveau bataillon eFP déployé en Lituanie sous commandement allemand.

Célébrant également le premier anniversaire du dispositif otanien de présence avancée en Lituanie, la cérémonie s’est tenue sur le camp de Rukla en présence de la présidente de Lituanie, madame Grybauskaite.

Le bataillon, qui comprend une compagnie française armée par le 5ème régiment de Dragon et un détachement VHM du 7ème BCA est maintenant au complet, apte à remplir sa mission de présence avancée au profit de l’OTAN.

BOIS BELLEAU 100

ALLIGATOR LIGHTNING

Du 22 janvier au 02 février, le groupe amphibie franco-américain Bois Belleau 100 a réalisé, dans le nord du golfe Persique, le troisième exercice de son déploiement.

Baptisé Alligator Lightning, l’exercice a débuté par la mise à terre, par moyens héliportés, des forces embarquées. Des MV22 Osprey ont été utilisés pour l’occasion.

L’exercice s’est poursuivi par une manœuvre terrestre au cours de laquelle les soldats du 5ème Régiment de Cuirassiers, les hélicoptères du 1er RHC et les Marines américains ont conduit de nombreuses manœuvres conjointes.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

Sur le théâtre irako-syrien, les opérations se poursuivent. Les objectifs demeurent de :
- défaire les dernières poches terroristes résiduelles en Syrie ;
- sécuriser les territoires récemment libérés en Irak.

Poursuite des combats en Syrie

En Syrie, les forces démocratiques syriennes poursuivent leur combat contre les dernières poches daechies présentes sur les rives orientales de l’Euphrate. La Coalition y apporte un appui continu, permettant aux forces locales au sol de progresser régulièrement malgré une résistance importante de Daech.

Poursuite des opérations de sécurisation en Irak…

En Irak, les forces de sécurité irakiennes poursuivent leurs efforts pour sécuriser le territoire. La priorité porte actuellement sur les régions de Baji et de Kirkouk où des caches d’armes sont régulièrement découvertes et détruites.

… favorisant le retour des réfugiés

A la faveur de la sécurisation croissante du territoire irakien, les conditions du retour des réfugiés se sont sensiblement améliorées, notamment dans la partie ouest de l’Anbar. Les réfugiés rejoignent progressivement les villes d’Al Qaim et d’Anah où les opérations de dépollution des engins explosifs improvisés laissés par Daech se poursuivent.

Environ 80 camps ont été fermés en Irak et une vingtaine devrait l’être dans les semaines à venir.

ACTIVITE DE LA FORCE

La Task Force Wagram forme des artilleurs irakiens…

Du 30 janvier au 1er février, un détachement de la Task Force Wagram a réalisé une action de formation inédite au tir canon au profit de plus d’une centaine d’artilleurs irakiens.

Cet échange d’expérience est le résultat des liens établis entre les Task force Monsabert et Wagram avec l’Ecole d’artillerie irakienne.

Ce type de stage est appelé à être renouvelé.

… tout en poursuivant son appui aux opérations de sécurisation

La Task Force Wagram poursuit son appui aux opérations de sécurisation menées dans la vallée de l’Euphrate. Cette semaine, deux missions de tirs ont été réalisées au profit des forces de sécurité irakiennes (1 mission d’éclairement et 1 mission d’interdiction - bilan du 31 janvier au 6 février).

Depuis le début de sa mission, la TF Wagram, a réalisé 1617 missions de tirs.

Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

Cette semaine, l’activité aérienne a permis d’assurer des missions de renseignement et d’appui au profit des forces de sécurité irakiennes et des forces démocratiques syriennes.

Elle a donné lieu à 28 sorties aériennes (bilan du 31 janvier au 6 février) au cours desquelles une frappe a été réalisée dans le secteur d’Abu Kamal en appui des forces démocratiques syriennes combattant les dernières poches de Daech dans la vallée de l’Euphrate.

Bilan total depuis le 19/09/14 :
7736 sorties / 1435 frappes / 2223 objectifs neutralisés.

BARKHANE

APPRÉCIATION DE SITUATION

Une situation sécuritaire qui demeure dégradée au Mali

Les attaques terroristes ont été moins nombreuses cette semaine. Les groupes armés terroristes continuent néanmoins de cibler les forces de défense et de sécurité maliennes et de terroriser la population, en particulier dans le Centre du Mali.
ACTIVITÉ DE LA FORCE

Opérations de sécurisation dans la zone des trois frontières…

La force reste engagée dans des opérations de reconnaissance et de contrôle de zone dans la région des trois frontières. La force porte actuellement son effort autour de Ménaka, principale ville de l’est du Mali.

… couplées à des actions au profit des populations locales

Poursuivant sa politique systématique d’aide à la population et de soutien au développement, Barkhane a réalisé cette semaine un don de kits scolaires au profit d’une école de Kidal.

360 kits scolaires ont été distribués à des enfants de 5 à 10 ans, leur permettant de disposer du minimum nécessaire pour aller en classe. 
FORCE CONJOINTE

Bilan de la deuxième opération de la Force Conjointe : OP Pagnali

Le 5 février, lors d’un point presse, le général Dacko, commandant de la Force Conjointe G5 sahel, a dressé le bilan de la deuxième opération de la Force Conjointe qui s’est déroulée du 15 au 28 janvier.

Deux bataillons dont un des forces armées maliennes et un des forces armées du Burkina Faso ont été déployés sur une zone d’environ 8000 km2, située au sud de Boulekessi au Mali et au nord de Nassoumbou au Burkina Faso. Leur mission était de contraindre les mouvements des groupes armés terroristes sévissant de part et d’autre de la frontière du Mali et du Burkina Faso.

L’appui de Barkhane s’est limité à un détachement de 80 soldats apportant à la Force Conjointe des capacités de guidage aérien et d’expertise de lutte contre les engins explosifs improvisés (EEI).

Avec des résultats tactiques tangibles, l’opération a atteint ses objectifs : « plus d’un millier de munitions de petits calibres dissimulées dans des caches d’armes, une mine anti char et du matériel nécessaire à la fabrication d’engins explosifs improvisés ont été décelés et détruits. De même, huit motos abandonnées par des terroristes ont été récupérées ». Ces actions de lutte contre les groupes armés terroristes ont été couplées à des « actions ponctuelles d’aide médicale menées au profit de patients civils par les unités au cours de leur progression ».

Au-delà de ces succès tactiques, la réussite de cette opération illustre les progrès réalisés par la Force Conjointe depuis sa première opération (Haw Bi) réalisée en novembre dernier.

Cette opération a démontré la capacité de la Force Conjointe à assurer en autonomie le soutien d’une force conséquente déployée sur le terrain pendant plus de deux semaines.

La coordination des unités sur le terrain par le PC tactique de Niamey, la bonne maîtrise de la coordination air avec les troupes au sol, les progrès réalisés sur le plan des transmissions, constituent d’autres motifs de satisfaction.

Enfin, l’opération a permis de confirmer la capacité des officiers du poste de commandement de Sévaré et de Niamey, à planifier et à conduire ensemble des opérations interarmées et interalliées.

Au bilan, avec l’opération Pagnali, la Force Conjointe a démontré sa capacité à opérer efficacement et en autonomie dans le fuseau Centre : « La Force Conjointe des Pays du G-5 Sahel s’affirme comme une force sahélienne qui connaît le terrain et dispose d’une capacité d’adaptation et d’une bonne coordination entre armées nationales ».

Sorties air hebdomadaires (bilan du 31 janvier au 6 février inclus)

Le bilan complet de l’activité aérienne de cette semaine est le suivant :
30 sorties chasse / 17 sorties RAV ISR / 56 sorties transport.
Total : 103 sorties (95 la semaine dernière).

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense