Point de situation des opérations du 8 au 14 juin

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

  • Offensive contre les dernières poches de Daech en Syrie

En Syrie, l’offensive contre les dernières emprises territoriales de Daech se poursuit.

Menée par les forces démocratiques syriennes, coordonnée avec les forces de sécurité irakiennes et appuyée par la coalition, l’offensive a déjà permis de reprendre plus de 40 km2 de territoire à Daech.

La progression est néanmoins ralentie par la menace importante que font peser les engins explosifs improvisés sur les forces engagées au sol.

  • Poursuite des actions de sécurisation en Irak

En Irak, les opérations de sécurisation se poursuivent afin de finir de démanteler les cellules de production d’engins explosifs improvisés et les réseaux terroristes restants.

ACTIVITE DE LA FORCE

  • Formation au profit des forces de sécurité irakiennes

La Task Force Monsabert conduit actuellement quatre stages au profit des soldats de la 6edivision irakienne. Ils couvrent les domaines de formation respectifs suivants : utilisation de mortiers, fouille opérationnelle, recueil de renseignements, formation au combat.

  • La Task Force Wagram en appui de l’offensive contre les dernières poches de Daech présentes dans la vallée de l’Euphrate

Les artilleurs de la Task Force Wagram demeurent engagés en appui de l’offensive contre les dernières poches de Daech dans la vallée de l’Euphrate.

Depuis le lancement de l’offensive le 1er mai, ils ont d’ores et déjà réalisé 143 missions de tirs.

Cette semaine, 32 missions de tirs ont été réalisées (bilan du 6 au 12 juin inclus).

Depuis le début de son engagement, la TF Wagram a réalisé 1802 missions de tirs.

  • Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

Sur la semaine écoulée, 22 sorties aériennes ont été réalisées en appui des forces locales engagées au sol (bilan du 6 au 12 juin inclus), essentiellement des missions de recueil de renseignements ou de reconnaissance aérienne. Aucune frappe n’a été réalisée.

Bilan total de l’action du pilier appui aérien depuis le 19/09/14 :

8137 sorties / 1450 frappes / 2241 objectifs neutralisés.

BARKHANE

APPRÉCIATION DE SITUATION

  • Situation sécuritaire

Cette semaine, la situation sécuritaire a été marquée par une attaque de l’emprise de Tombouctou. Le 12 juin, plusieurs obus sont tombés à l’extérieur de l’emprise et une dizaine d’assaillants ont tenté de pénétrer dans le camp de la MINUSMA. L’emprise française n’a pas été attaquée et l’attaque n’a fait ni victime ni dégât. Barkhane a engagé son Atlantique 2 et un drone afin d’appuyer la force de réaction rapide française qui a été déployée pour sécuriser les abords du camp.

A noter également le 8 juin dans le secteur de Kidal, deux blessés civils causés par l’explosion d’un engin explosif improvisé au passage de leur véhicule.

  • Arrivée des premiers éléments du détachement Chinook britannique

Cette semaine a également été marquée par l’arrivée sur le théâtre des éléments précurseurs du détachement britannique qui sera déployé au Mali. Ce détachement vient renforcer Barkhane dans ses opérations de lutte contre le terrorisme au Sahel.

A terme, les Britanniques déploieront trois hélicoptères de transport lourds Chinook à Gao. Ces hélicoptères apporteront une capacité très utile à Barkhane dans le domaine de l’aéromobilité.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • Poursuite des opérations dans la zone des trois frontières…

La Force Barkhane poursuit son effort dans la région des trois frontières au côté des forces armées maliennes et en coordination avec les forces armées nigériennes et burkinabées.

Les opérations se concentrent toujours principalement autour de l’axe Ansongo-Ménaka.

Il n’y a pas eu de contacts avec les groupes armés terroristes au cours de la semaine écoulée.

  • … accompagnées d’actions au profit des populations locales

Le 7 juin a eu lieu la cérémonie de clôture du projet de formation des jeunes de Gao. Ce projet avait pour objectif de former une cinquantaine de jeunes à l’apprentissage d’un métier au sein d’entreprises locales.

D’ores et déjà, plusieurs entreprises ont annoncé vouloir proposer des emplois aux jeunes stagiaires.

La cérémonie s’est déroulée en présence du préfet de la région de Gao, du président des autorités intérimaires, du maire de Gao, du représentant des forces armées maliennes, des responsables de la formation professionnelle des jeunes et du représentant du COMANFOR de Barkhane.

  • Aide au développement : l’exemple de Ménaka
    • Ménaka, une ville importante …

Depuis novembre 2017, Barkhane porte son effort dans la région des trois frontières afin d’y apporter sécurité et développement et ainsi améliorer progressivement les conditions de vie des populations locales.

Au sein de cette région, Ménaka, ville importante par sa taille et son emplacement a fait l’objet d’une attention particulière.

Située au cœur d’une région qui, il y a peu, était encore un sanctuaire du groupe armé terroriste EIGS, point de passage des commerces transfrontaliers et pôle de population important, Ménaka revêt une importance spécifique.

Après y avoir amélioré la situation sécuritaire grâce au déploiement continu de forces, l’effort s’est concentré sur l’amélioration des conditions de vie de la population.

    • … où Barkhane a initié de nombreux projets d’aide au développement …

A Ménaka, sur les quatre derniers mois, une dizaine de projets d’aide au développement ont été initiés ou facilités par Barkhane. Ils ont concerné de nombreux domaines comme l’accès à l’eau, à l’électricité, à la santé, à l’éducation ou à l’information.

Depuis le 1er juin, la ville est de nouveau alimentée en électricité grâce à la remise en état des groupes électrogènes de l’usine électrique et la livraison de deux nouveaux groupes électrogènes. Pour alléger l’usine électrique, Barkhane s’est attachée dans le même temps à multiplier les projets d’alimentation par panneaux solaires.

Plusieurs puits de la ville ont été réhabilités et deux cuves de 2000 litres ont été installées. Un projet d’adduction d’eau a été lancé avec un forage de 127 mètres de profondeur et l’installation d’une pompe alimentant un château d’eau reliée à des bornes fontaines. Ces travaux, qui devraient se terminer fin juin, permettront d’alimenter en eau de l’ordre de 4000 personnes.

Barkhane a par ailleurs agi au profit des écoles de la ville avec la distribution de kits scolaires ou la réalisation d’une action de formation au profit des étudiants de l’école d’infirmiers de Ménaka.

Enfin, concernant l’accès à l’information et l’amélioration des communications, Barkhane a transporté trois antennes de communication qui ont permis d’améliorer la couverture téléphonique dans la zone. Barkhane s’attache maintenant à améliorer l’accès à internet des entreprises locales. A Ménaka, la 3G devrait être opérationnelle en juillet.

  • … qui se sont accompagnés d’un retour progressif de la gouvernance

Depuis fin 2017, la situation des habitants de Ménaka s’est aussi améliorée grâce à un retour de certains organes de gouvernance dans la ville. En un peu plus de six mois, le volume des forces de police et de gendarmerie a sensiblement augmenté. La gendarmerie de Ménaka compte aujourd’hui un effectif de 25 gendarmes contre une dizaine en 2017. De même, un commissariat de police a été ouvert en décembre 2017. Il est maintenant armé de 16 policiers placés sous les ordres d’un directeur régional de la police également présent à Ménaka.

Ce retour de la gouvernance s’est récemment concrétisé par un signal fort : la visite du Premier ministre malien à Ménaka le 9 mai dernier. C’était la première visite d’une autorité politique officielle malienne dans cette ville depuis 2012.

  • Sorties air hebdomadaires (bilan du 6 au 12 juin inclus)

36 sorties chasse / 26 sorties RAV ISR / 42 sorties transport.

Total : 104 sorties (97 la semaine dernière).

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense