Point de situation des opérations du 31 août au 6 septembre 2018

TERRITOIRE NATIONAL
SENTINELLE
Effort estival
Cet été, les armées ont pris part à l’effort collectif visant à assurer la protection des Français sur l’ensemble du territoire national. Cet effort avait été précisément défini au cours des réunions de coordination entre le ministère de l’intérieur et celui des armées. Cette planification commune a permis aux armées de renforcer la protection des principaux événements festifs de l’été, selon les besoins exprimés par les autorités civiles locales, tout en conservant une capacité d’intervention. 
Au bilan, Sentinelle a permis d’adapter la surveillance dans les zones touristiques à forte fréquentation. Ainsi, les plages de 6 régions ont fait l’objet d’une surveillance particulière, tout comme de nombreuses activités culturelles et festivalières à l’image du festival Rock en Seine, des Eurockéennes de Belfort, du festival de jazz de Marciac ou encore du pèlerinage de Lourdes. 
La réserve opérationnelle a contribué à hauteur de 15% des effectifs à cet effort estival.
HEPHAISTOS
Comme tous les ans, les armées ont été mises à contribution pour participer, depuis la fin juin, aux côtés des sapeurs-pompiers et des unités de la sécurité civile, à la prévention des feux de forêts dans le Sud de la France. Contrairement à 2017, les incendies ont fait peu de dégâts cet été.
Un groupe de génie intégré, un détachement d’intervention hélicoptères et deux modules adaptés de surveillance - soit 45 militaires, 3 hélicoptères et une quinzaine de véhicules - ont ainsi pris part à la mission Héphaïstos. 
Les modules adaptés de surveillance ont permis de détecter le départ de 11 incendies. 
Les groupes de génie intégré sont intervenus pour créer des coupe-feux et ouvrir des pistes forestières pour les sapeurs-pompiers.
Le détachement hélicoptère et les deux modules adaptés de surveillance ont été maintenus en alerte en raison des risques d’incendie en Corse, liés aux conditions météorologiques actuelles.

ASIE
DEPLOIEMENT OPERATIONNEL PEGASE
Coopération avec nos partenaires principaux
Après avoir fait escale à Jakarta, Kuala Lumpur, Hanoï, et Singapour, le détachement Pégase (Projection d’un dispositif aérien d’EnverGure en Asie du Sud-Est), composé de trois Rafale B, un Airbus A400M, un Airbus A310 et un Boeing C-135 ravitailleur, était en Inde cette semaine. Il est rentré en France le 6 septembre. Les avions se sont posés sur la base aérienne 125 d’Istres, accueillis par le général Lavigne, chef d’état-major de l’armée de l’air.

CORYMBE
LE COMMANDANT DUCUING RELEVE LE COMMANDANT BIROT
Après avoir appareillé de Toulon le 23 août, le « Commandant Ducuing » a pris la relève de son « sister ship » le « Commandant Birot » dans le cadre de l’opération Corymbe. 
Au terme de 93 jours de déploiement, le « Commandant Birot » a accompli 33 missions de formation permettant de former 221 marins des différentes marines du Golfe de Guinée et conduit 3 actions civilo-militaires au profit des populations de Conakry, Cotonou et Dakar. 
Le bâtiment a participé aux exercices REMEX 2018 (exercice régional de sécurité maritime nigérian), qui a réuni les bâtiments de 7 nations, et African Nemo qui s’est déroulé du 25 juin au 3 juillet. 
Au bilan, une douzaine de patrouilles ont été conduites en coopération avec les marines de la région, mais également avec la marine espagnole.
Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en opération Corymbe de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée. Cette opération vise à contribuer à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant notamment au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe de Guinée dans le cadre du processus de Yaoundé. Elle permet d’améliorer la coopération entre ces marines et de transmettre et partager les savoir-faire français, notamment en matière d’action de l’Etat en mer et de sécurisation des approches maritimes. Ces dernières années, Corymbe a notamment contribué à lutter contre la pêche illicite et la piraterie dans cette région.

CHAMMAL
SITUATION MILITAIRE DU THEATRE
Offensive contre les dernières poches de Daech en Syrie
L’actualité des forces démocratiques syriennes est marquée par les préparatifs de l’offensive contre les derniers réduits de Daech dans la moyenne vallée de l’Euphrate.
Poursuite des actions de sécurisation en Irak
En Irak, les forces de sécurité irakiennes (FSI) font face à des actions de Daech non coordonnées qui ciblent aléatoirement soit leurs forces soit la population locale. Les FSI poursuivent leur action de sécurisation sur l’ensemble du territoire et réalisent des saisies et des destructions d’armes.

ACTIVITE DE LA FORCE
La frégate « Chevalier Paul » patrouille actuellement en Méditerranée orientale pour permettre à la France d’apprécier la situation dans la zone de manière autonome. Le volume de moyens aériens déployés sur les bases de Jordanie et des Emirats arabes unis (EAU) est identique à celui de la semaine dernière. Il comprend des chasseurs Rafale et un Atlantique 2 basé en Jordanie. 
La Task Force Wagram en appui de l’offensive contre les dernières poches de Daech présentes dans la vallée de l’Euphrate
La Task Force Wagram a réalisé 15 missions de tirs cette semaine (bilan du 29 août au 4 septembre inclus). 
Depuis le début de son engagement, la Task Force Wagram a réalisé 1885 missions de tirs.
Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations
Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Emirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech au sein de la coalition. 
Le 31 août, une patrouille de 2 Rafale a ainsi frappé deux caches d’armes de Daech contenant de l’armement lourd, dans la vallée de l’Euphrate, à proximité d’Abou Kamal, en Syrie.
La semaine dernière, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 27 sorties aériennes en appui des forces locales (bilan du 29 août au 4 septembre inclus). 
Bilan total de l’action du pilier appui aérien depuis le 19/09/14 :
8437 sorties / 1457 frappes / 2249 objectifs neutralisés.
Bilan des actions de formation dispensées par la TF Narvik cet été
Dans le cadre du volet formation de l’opération Chammal, la TF Narvik, forme les membres de l’Iraqi Counter Terrorism Service (ICTS). Elle a dispensé, cet été, durant 8 semaines consécutives, des formations à 180 militaires irakiens, dans les 5 domaines suivants : la mise en œuvre et l’entretien d’armes lourdes, les déplacements en convoi, la lutte contre les engins explosifs improvisés, le sauvetage au combat et le tir de précision.
Un cours de recueil de renseignement, d’une durée de 3 semaines, vient de débuter. Il concerne une vingtaine de stagiaires.
Narvik et l’état-major de l’ICTS poursuivent leur coopération pour identifier les besoins en stages spécifiques, de façon à permettre aux unités irakiennes de gagner en autonomie.

BARKHANE
APPRÉCIATION DE SITUATION
Situation sécuritaire
Au Mali, la situation est restée calme. Le président réélu, M. Ibrahim Boubacar Keïta, a été investi le 4 septembre. Le niveau de menace dans le pays n’a pas connu d’évolution majeure.
La situation dans le Nord du Burkina-Faso est quant à elle fragile, avec différentes actions terroristes répertoriées ces dernières semaines.

ACTIVITÉ DE LA FORCE
Opérations dans la région du Liptako se poursuivent
La force Barkhane poursuit son action aux côtés des forces armées maliennes (FAMa) dans le Liptako, de façon à conforter les gains et maintenir la pression sur l’ennemi.
L’opération Koufra a ainsi vu le déploiement du groupement tactique désert (GTD) infanterie pour mener, conjointement avec les FAMa, des reconnaissances, mais aussi des actions au profit de la population à Ansongo et à Ménaka. 
Le GTD blindé s’est lui aussi déployé avec pour mission de contrôler les flux et perturber les approvisionnements des groupes armés terroristes. 
En amont du déploiement des GTD, une équipe du groupement de commandos parachutistes a réalisé une infiltration sous voile dans la nuit du 27 au 28 août après avoir été larguée depuis un Transall. Leur mission consistait à sécuriser et contrôler des axes pour détecter et neutraliser toute menace visant la force ou les populations. Ce mode d’action requiert un haut niveau de technicité et permet d’opérer en toute discrétion.
Par ailleurs, toujours dans le cadre de l’opération Koufra, un engin explosif improvisé a été découvert le long de la RN 20 qui relie Ansongo à Ménaka, le 1er septembre. Il a été neutralisé par les démineurs de Barkhane.
Le détachement estonien, après avoir mené des patrouilles conjointes avec les soldats français, a mené ses premières patrouilles autonomes dans Gao.

Formations au profit des FAMa
Pendant quatre mois, des instructeurs français comprenant notamment des sapeurs du 17ème Régiment de Génie Parachutiste et du 3ème Régiment de Génie ont formé trois équipes de spécialistes en explosifs des forces armées maliennes (FAMa) de la région de Gao dans le domaine de la lutte contre les engins explosifs improvisés (C-IED).

Ce détachement d’instruction opérationnelle C-IED a permis de renforcer les capacités opérationnelles de l’armée malienne, avec pour objectif qu’elle puisse faire face, à terme, de manière autonome à cette menace permanente.

Sorties air hebdomadaires (bilan du 29 août au 4 septembre inclus)
42 sorties chasse / 21 sorties RAV ISR / 36 sorties transport
Total : 99 sorties (86 la semaine précédente)

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense