POINT DE SITUATION DES OPÉRATIONS DU 18 AU 24 JANIVER

CHAMMAL
SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

A l’occasion de ses vœux, le président de la République a évoqué la situation au Levant, rappelant que Daesh est désormais privé de territoire en Irak, et sur le point de l’être en Syrie. Il a par ailleurs souligné les efforts des forces armées françaises, matérialisés d’une part par les campagnes aériennes et l’appui de l’artillerie, et d’autre part par la formation dispensée aux forces armées irakiennes

  • Offensive contre les dernières poches de Daech en Syrie

La progression des forces démocratiques syriennes dans la moyenne vallée de l’Euphrate, dont l’offensive est appuyée par une couverture aérienne et l’appui de l’artillerie de la Task Force Wagram, se poursuit et se rapproche de la frontière séparant l’Irak et la Syrie.

  • Poursuite des actions en Irak

En Irak, la situation sécuritaire est stable. Les forces de sécurité irakiennes ont maintenu un rythme opérationnel de contrôle de zones élevé, notamment à proximité de la frontière irako-syrienne.

ACTIVITE DE LA FORCE

Le dispositif français déployé au Levant n’a pas évolué

  • La Task Force Wagram en appui de l’offensive contre les dernières poches de Daech présentes dans la vallée de l’Euphrate

Les artilleurs de la Task Force (TF) Wagram appuient, depuis l’Irak, les forces démocratiques syriennes engagées contre Daech dans la région d’Hajine. 
La TF Wagram a réalisé, depuis le territoire irakien, 28 missions de tir (02 éclairements, 26 appui – bilan du 16 au 22 janvier inclus). 
Depuis le début de son engagement, en octobre 2016, la Task Force Wagram a réalisé 2476 missions de tirs.

  • Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

Les aéronefs français basés en Jordanie et aux Émirats arabes unis poursuivent leurs actions contre Daech, au sein de la coalition.
Cette semaine, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 22 sorties aériennes (bilan du 16 au 22 janvier inclus). Les Rafale français ont conduit 9 frappes dans la région d’Hajine.

  • Les Task Forces Monsabert et Narvik poursuivent leurs missions de formation

La Task Force (TF) Monsabert poursuit sa mission d’assistance et de conseil de l’état-major de la 6ème division irakienne, en charge de la sécurisation de l’ouest du grand Bagdad. Elle conseille également ponctuellement les brigades qui lui sont subordonnées. 
Récemment, les équipes EOD (Explosive Ordnance Disposal), spécialisées dans la neutralisation d’engins explosifs de tous types, ont conseillé des cadres irakiens dans la préparation et la mise en œuvre d’explosifs. Elles les ont accompagnés au cours d’une mission de destruction de plusieurs tonnes de munitions découvertes, dont des engins explosifs improvisés posés par Daech d’une part, et des munitions périmées d’autre part. 
Ces formations spécifiques font partie des missions de la TF Monsabert qui participe directement à l’amélioration de la capacité opérationnelle de l’armée irakienne. 
La TF Narvik, poursuit sa mission de formation et de conseil de l’Iraki Counter Terrorism Service (ICTS). 
Dans ce cadre, pour la toute première fois, un stage de Combat Corps à Corps de haute intensité (C4) est actuellement délivré à l’Académie des forces spéciales irakiennes, à la demande du commandement irakien. Celui-ci, tirant les leçons de la campagne contre Daech, veut doter ses troupes des meilleures techniques en matière de combat rapproché.  L’objectif est de former des cadres irakiens, mais aussi de transmettre des savoir-faire pédagogiques qui permettront aux futurs moniteurs d’instruire leurs hommes.

BARKHANE
APPRÉCIATION DE SITUATION

  • Bilan 2018

Le bilan 2018 de l’opération Barkhane est présenté sous forme d’une infographie, disponible sur le site de l’état-major des armées. Sont notamment mis en avant les leviers d’action de Barkhane, qui sont tous liés : la lutte contre les groupes armés terroristes, les actions civilo-militaires au profit de la population, et la coopération avec les forces armées de nos partenaires. Le nombre d’opérations de combat, 120 en 2018, illustre le haut niveau d’engagement de la force Barkhane.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

  • Attaque contre la MINUSMA à Aguelhok

L’attaque d’Aguelhok, qui a eu lieu le dimanche 20 janvier 2019, au lever du soleil, visait le contingent tchadien de la MINUSMa. Celle-ci a engagé la force de réaction rapide tchadienne du camp principal d’Aguelhok, et cette réaction, menée par la MINUSMa, a permis d’endiguer, de contenir et de repousser cette attaque. La MINUSMa a ensuite sollicité l’appui de Barkhane. 
Immédiatement après cette alerte, une patrouille de M2000 a été réorientée sur la zone de l’attaque pour effectuer une démonstration de force (show of force) et appuyer les troupes engagées au sol. Aucune frappe n’a dû être déclenchée. Plus tard dans la journée, une patrouille mixte d’hélicoptères Tigre et Gazelle du « groupement tactique désert aéro-combat » (GTD-A) a appuyé les opérations de sécurisation de la zone. Un blessé tchadien a été pris en charge par l’antenne chirurgicale locale française de Gao.

  • Les opérations de contrôle de zone se poursuivent

Barkhane poursuit en parallèle les opérations de contrôle de zone dans la région du Liptako, toujours en étroite collaboration avec les forces armées maliennes (FAMa).
Cette semaine, elles ont notamment permis de découvrir et de saisir des munitions et des explosifs, notamment des HME (Home made explosives) lors d’une opération de fouille et de ratissage d’une zone isolée et difficile d’accès, réalisée conjointement par une compagnie du Groupement Tactique Désert Picardie et les FAMa, dans la région sud de Gao.

  • Visite du ministre de la défense Estonien à Barkhane

Le ministre de la défense estonien Jüri Luik était au Mali les mardi 22 et mercredi 23 janvier 2019. Le 23 janvier, il s’est rendu sur la plate-forme opérationnelle désert (Pfod) de Gao pour rencontrer le détachement estonien de la force Barkhane. Cette visite s’inscrit dans la continuité de celle du Premier ministre estonien qui a eu lieu en octobre 2018. 
Le contingent estonien est engagé depuis le mois de juillet dans Barkhane, au sein des groupements tactiques désert infanterie (GTD-I) « Altor » puis « Picardie ». Les soldats estoniens sont pleinement intégrés au sein de la Force et du groupement, et le détachement participe à l’ensemble des opérations réalisées dans le secteur, dans Gao et sa région.
Au total, une quarantaine de soldats estoniens participent à l’opération Barkhane pour des mandats de quatre mois.

  • Formation à la lutte contre les engins explosifs improvisés au profit de soldats maliens

La formation au profit des forces partenaires reste au cœur de l’action de Barkhane.
Dans le cadre de ce partenariat militaire opérationnel (PMO), le groupement tactique logistique (GT-LOG) Phénix a effectué fin 2018 une sensibilisation au danger « munitions-explosifs » au profit des militaires des forces armées maliennes (FAMa). Cette formation avait pour objectif de former une dizaine de stagiaires à la lutte contre les engins explosifs improvisés (EEI), qui constituent un des principaux dangers au Mali, et de leur permettre de conseiller leur commandement dans la lutte contre les EEI. Elles pourront désormais instruire à leur tour les unités élémentaires FAMa avant leur projection en opération.

  • Participation de Barkhane à des projets en faveur de l’éducation au Mali.

La force Barkhane continue de soutenir et de participer à des projets de développement en faveur de la population civile, en particulier dans le domaine de l’éducation. 
Les équipes d’actions civilo-militaires de l’opération Barkhane et des forces armées maliennes (FAMa) participent à des travaux de rénovation et d’amélioration des conditions d’accueil des enfants. A Tombouctou, un jardin d’enfants de Tamaha Goumo (« la bonne espérance » en touareg), dans le quartier Djingareiber a ainsi été réhabilité. 
Cet établissement accueille 200 enfants du quartier mais dispose de peu de moyens. Français et Maliens ont conduit une action au profit des enfants, en réhabilitant et en réaménageant un abri qui permettait de protéger les enfants du soleil et de la pluie et qui s’était effondré pendant la saison des pluies en 2018.  
Le 1er trimestre 2019 verra d’autres travaux de rénovation et d’amélioration des conditions d’accueil des enfants, conduits par les actions civilo-militaires maliennes et françaises. Ces actions visent à soutenir la population en améliorant les conditions de vie du quartier et la prise en charge des jeunes générations.
Par ailleurs, le 16 janvier 2019, le groupement tactique logistique (GT-LOG) « Phenix » et un détachement des forces armées maliennes (FAMa) se sont rendus dans l’école Tintinomé à Tacharane, une ville située à 15km au sud-est de Gao, afin de procéder à une distribution de kits scolaires, dans lequel il pouvait notamment trouver des crayons, des cahiers et des livres scolaires. Cette école accueille plus de 200 élèves. 
Ces actions illustrent l’importance accordée à l’éducation dans les actions civilo-militaires auxquelles Barkhane participe. Plus généralement, ces actions visent à soutenir la population en améliorant les conditions de vie du quartier et la prise en charge des jeunes générations.

Sorties air hebdomadaires (bilan du 16 au 22 janvier inclus)
32 sorties chasse / 22 sorties RAV ISR / 41 sorties transport
Total : 95 sorties (86 la semaine précédente)

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense