Point de situation des opérations du 15 mars 2018

RELEVES SUR LES THEATRES D’OPERATION

DAMAN

Le lundi 12 mars, au cours d’une cérémonie présidée par le commandant de la FINUL, le major général Michael BEARY, le 1er régiment étranger de cavalerie a pris la relève du 501e régiment de chars de combat.

Au cours de son mandat, le 501e régiment de chars de combat aura réalisé 368 patrouilles conjointes avec les forces armées libanaises, 24 actions de formation et plusieurs actions au profit de la population locale comme notamment la rénovation d’une salle polyvalente dans le village de Srifa situé à proximité du lieu de stationnement de la FCR. 
CORYMBE

Le lundi 12 mars, le patrouilleur de haute mer (PHM) premier maître L’Her a relevé le PHM lieutenant de vaisseau Lavallée au sein de l’opération Corymbe visant à renforcer le dispositif français prépositionné en Afrique occidentale et les capacités des marines riveraines du golfe de Guinée.

Au cours de sa mission de près de quatre mois, le LV Lavallée a réalisé 58 patrouilles tri ou bilatérales avec les marines du golfe de Guinée, 39 périodes d’instructions opérationnelles et participé à l’exercice African Nemo 18.1, entraînement majeur en matière de sécurité maritime africaine. Au cours de son déploiement, le Lavallée en a également profité pour conduire des actions au profit de populations locales et notamment d’un orphelinat de Lomé au Togo.

CHAMMAL

SITUATION MILITAIRE DU THEATRE

Sur le théâtre irako-syrien, les opérations se poursuivent. Les objectifs demeurent inchangés : défaire les dernières poches terroristes en Syrie et renforcer la sécurisation du territoire irakien.
Poursuite des combats en Syrie

En Syrie, appuyées par la coalition, les forces démocratiques syriennes poursuivent leur effort pour réduire les dernières poches de Daech présentes sur les rives orientales de l’Euphrate en Syrie.

Poursuite des actions de sécurisation en Irak

En Irak, les forces de sécurité irakiennes demeurent impliquées dans de nombreuses opérations pour renforcer la sécurisation du territoire irakien. Elles y obtiennent des résultats probants avec la découverte régulière de tunnels et de caches permettant la saisie et la destruction de quantités importantes d’armes et de matériels terroristes.

ACTIVITE DE LA FORCE

Formation des forces de sécurité irakiennes au secourisme de combat

La Task Force Monsabert conduit actuellement des formations au secourisme au combat au profit de soldats des forces de sécurité irakiennes.

Au cours de ces stages, des instructeurs irakiens sont également formés pour leur permettre d’être à leur tour capable de dispenser ce type de formation.

La Task Force Wagram en appui des opérations de sécurisation

La Task Force Wagram poursuit son appui aux opérations de sécurisation menées par les forces de sécurité irakiennes dans la vallée de l’Euphrate. Cette semaine, trois missions de tirs d’éclairement ont été réalisées (bilan du 28 février au 6 mars).

Depuis le début de sa mission, la TF Wagram, a réalisé 1632 missions de tirs.

Les bases aériennes en Jordanie et aux EAU en appui des opérations

L’activité des forces aériennes françaises engagées dans l’opération Chammal se concentre sur l’appui aux forces démocratiques syriennes engagées dans la vallée de l’Euphrate. 
Dans ce cadre, 25 sorties aériennes ont été réalisées en appui des forces locales engagées au sol (bilan du 7 au 13 mars). Elles ont conduit à trois frappes, deux en Syrie dans la région d’Abu Kamal et une en Irak à l’ouest de Ramadi.
Bilan total depuis le 19/09/14 :
7870 sorties / 1446 frappes / 2236 objectifs neutralisés.

BARKHANE

APPRÉCIATION DE SITUATION

Situation sécuritaire

La situation sécuritaire demeure marquée par des attaques terroristes régulières à l’engin explosif.

ACTIVITÉ DE LA FORCE

Opérations dans la zone des trois frontières…

Au travers d’opérations menées dans la région des trois frontières en coordination et aux côtés des forces armées maliennes, Barkhane maintient la pression sur les groupes armés terroristes.

… qui portent des coups significatifs aux groupes armés terroristes

En un peu plus d’un mois, depuis le 15 février dernier, une soixantaine de terroristes ont été mis hors de combat dans des opérations menées par Barkhane et les forces armées maliennes, en liaison avec les forces armées nigériennes. En outre, ont été saisis ou détruits des pick-up et des motos, des armements individuels et collectifs, ainsi qu’une grande quantité de matériel nécessaire à la confection d’engins explosifs improvisés.

Des succès récents

Ces derniers jours encore, au cours de plusieurs opérations menées aux côtés des forces armées maliennes et en lien avec les forces armées nigériennes au sud de l’axe Ansongo-Ménaka, Barkhane a porté plusieurs coups significatifs aux groupes armés terroristes sévissant le long de la frontière entre le Mali et le Niger.

Du 9 au 12 mars, deux opérations ont permis de mettre hors de combat une dizaine de terroristes.

Trois campements logistiques terroristes ont été découverts, permettant la saisie ou la destruction de nombreux matériels dont de l’armement individuel et collectif et du matériel de communication.

Ces opérations ont systématiquement mis en œuvre des drones Reaper, des avions de chasse et des hélicoptères Tigre et Gazelle.

Aide à la population

Ces opérations sont systématiquement accompagnées d’actions d’aide à la population locale.

Cette semaine, Barkhane a notamment procédé à des actions d’aides médicales à la population (AMP). Une première a été conduite le 8 mars dans le secteur d’Amalaoulaou au sud-ouest de Ménaka ; elle a permis de soigner une vingtaine de patients. Une autre s’est tenue le 9 mars à In Delimane ; une cinquantaine de villageois a pu y bénéficier des soins médicaux des médecins et infirmiers de Barkhane.

 Sorties air hebdomadaires (bilan du 7 au 13 mars inclus)
34 sorties chasse / 25 sorties RAV ISR / 51 sorties transport.
Total : 110 sorties (90 la semaine dernière).

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense