Point de situation des opérations au 13 avril 2017

CHAMMAL

APPRÉCIATION DE SITUATION

Point de situation des opérations au 13 avril 2017

En Syrie, les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) ont poursuivi leurs actions offensives le long de l’Euphrate dans la région de Tabqah. Elles ont réussi à isoler la ville par une manœuvre d’encerclement au Nord et au Sud. Daech poursuit ses attaques de harcèlement depuis la ville et depuis le secteur d’As Safsafah dans l’objectif de rompre le dispositif des combattants soutenus par la coalition.
En Irak, Daech maintient sa campagne d’actions asymétriques dans les régions de l’Anbar, de Hawijah et de Diyala sous forme d’actions de harcèlement et d’attentats terroristes. Le groupe terroriste a par ailleurs mené des attaques sur les zones frontalières avec la Syrie pour tenter de détourner les forces irakiennes de leurs actions offensives. Le 8 avril, des terroristes, bénéficiant de plusieurs de véhicules suicides, ont conduit une attaque complexe du poste d’Al Tanf et ont tenté de s’emparer de la garnison irakienne. Leur action a été mise en échec.  
Dans la région de Mossoul, la situation évolue peu. Avec une ligne de contact située sur le contour de la Medina, l’ICTS est parvenue à poursuivre sa progression, mais les avancées sont rendues complexes par la configuration des lieux et les actions de harcèlement conduites par les combattants de Daech. En parallèle, le groupe terroriste conduit des attaques mortiers sur les secteurs libérés à l’est du Tigre pour tenter de maintenir un climat d’insécurité.
ACTIVITÉS DE LA FORCE CHAMMAL
Cette semaine, les actions du pilier appui ont été perturbées par une météo  très défavorable, gênant les capacités de la coalition à fournir des appuis au sol.
Appui feu – TF Wagram
La Task Force (TF) Wagram a poursuivi cette semaine ses missions de tir en appui de la 9e division irakienne engagée dans la région de Badush.
Elle a réalisé 58 missions de tir en appui des unités irakiennes et concentré son action sur la défense des positions de la division au Nord-Ouest de la ville de Mossoul et le harcèlement des combattants de Daech préparant des contre-offensives tactiques.
Appui aérien au Levant
Cette semaine, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 27 sorties aériennes dont 20 de reconnaissance armée ou d’appui au sol (CAS), 1 de commandement et de contrôle aérien, et 6 de recueil de renseignements. 
4 frappes ont été réalisées par les avions français en Irak, toutes en appui d’unités irakiennes engagées contre les combattants de Daech dans les régions de Mossoul, de Baïji  et d’Al-Qaïm.
Le mercredi 12 avril,  un ravitailleur C-135 FR du groupe de ravitaillement en vol 02.091 « Bretagne » a rejoint le Golfe arabo-persique. Il vient ainsi compléter le dispositif aérien engagé dans l’appui aux forces irakiennes luttant contre le groupe terroriste Daech.

Point de situation des opérations au 13 avril 2017

 

BARKHANE

APPRÉCIATION DE SITUATION

Point de situation des opérations au 13 avril 2017

La situation sur le théâtre de la Bande sahélo-saharienne (BSS) est contrastée. 
Les incertitudes demeurent sur le plan politique, notamment au Mali où les questions liées aux particularités du nord et du centre du Mali n’ont pas été résolues à la suite de la conférence d’entente nationale tenue à Bamako. L’installation des autorités intérimaires à Tombouctou et Taoudéni, prévue ce jeudi 13 avril,  a été à nouveau reportée. Enfin, les rivalités entre Groupes Armés Signataires (GAS) entretiennent un climat de tension et d’insécurité peu propice aux avancées.
A l’inverse, sur le plan militaire, l’activité des forces de sécurité des pays partenaires et les résultats récents engrangés sont encourageants.
ACTIVITÉS DE LA FORCE
Barkhane a été marquée cette semaine par la perte du sergent Barbé, tué le 5 avril dernier par un tir direct pendant l’OMCT Panga. Un hommage lui a été rendu le 8 avril à Gao par ses frères d’armes de Barkhane, avant le rapatriement de sa dépouille et l’hommage national qui lui a été rendu le 11 avril en France.
Opération Panga
L’opération Panga a pris fin le 8 avril. Cette opération militaire conjointe transfrontalière menée au sud de Hombori et à 200 kilomètres au sud-ouest de Gao a impliqué pendant deux semaines des soldats maliens, burkinabés et français.
Au cours de cette opération, les quelques 1300 soldats, 200 véhicules et une dizaine d’hélicoptères des trois pays ont conduit, de part et d’autre de la frontière, et de manière coordonnée, des opérations de reconnaissance et de contrôle de cette zone ainsi que des fouilles dans des villages de la région.
L’opération visait à lutter contre les groupes armés terroristes, notamment près de la forêt de Foulsaré, une des zones réputées servir de refuge aux terroristes du groupe Ansarul Islam. Après plus de douze jours d’opérations continues, l’opération conjointe multipartite transfrontalière (OMCT) Panga a permis d’approfondir la connaissance de cette zone, de collecter du renseignement, et de réaliser des saisies de matériel, de neutraliser deux terroristes, d’en capturer 8 autres ainsi que plusieurs dizaines de suspects remis aux autorités burkinabées.
Le bilan de l’opération, la détermination des forces partenaires ainsi que leur volonté de continuer à agir avec Barkhane confirment l’importance de maintenir la dynamique des OMCT au sein du partenariat militaire opérationnel pour la sécurité de la région.

Point de situation des opérations au 13 avril 2017

MINUSMA
A Bamako, le général de division François-Xavier de Woillemont, commandant de la force Barkhane a assisté à la cérémonie de prise de fonctions du général de division Jean-Paul Deconinck, du Royaume de la Belgique, à la tête de la MINUSMA, le 11 avril 2017. Cette présence  témoigne de l’importance accordée par la force Barkhane à poursuivre ses actions aux côtés de ses partenaires Casques bleus, notamment.

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense