passation de commandement au 17e rgp

Natif d'Abidjan (Côte d'Ivoire), il est un officier très expérimenté qui connaît bien le 17e RGP. Sa longue carrière a en effet débuté à Montauban, dès 2001 et jusqu'en 2008, en tant que chef de section à l'instruction puis à la 2e compagnie de combat mais aussi officier adjoint à la 2e compagnie de combat. Il commanda une unité de la 2e compagnie de combat de 2006 à 2008. Il revient à Montauban en 2013, devenant t chef du bureau opérations instruction jusqu'en 2016, date de son départ pour la section de l'armée de Terre, à Versailles. A 44 ans, le colonel Yann Lamotte est de retour et cette fois à la tête du 17e Régiment du génie parachutiste (17e RGP) de Montauban.

Le général Patrick Collet a rappelé, lors de son intervention, l’intense activité du 17e RGP durant les deux années de commandement de Xavier Thiébaut. Du Sahel à la Guyanne en passant par l’Irak, la Guyanne, la Côte d’Ivoire ou la Nouvelle-Calédonie, les sapeurs étaient sur tous les fronts. Si l’on rajoute les contraintes liées à l’opération Sentinelle, sur le territoire national, dans la lutte contre le terrorisme, on comprendra mieux la diversité et la complexité des missions de l’ancien commandant .

Si l’année 2020 sera encore dense avec l’ensemble des compagnies et des unités projetées sur des théâtres extérieurs déjà connus, le 17e RGP doit évidemment s’inscrire dans les projets futurs et notamment SCORPION. Intégré dans le projet armée de Terre 2020, SCORPION vise à renouveler, à compter de 2018, les capacités médianes du combat de contact autour de deux plateformes : le VBMR (Véhicule Blindé Multi Rôle) Griffon et l’EBRC (Engin Blindé de Reconnaissance et de Combat) Jaguar.

 

Sources et Droits : ladepeche.fr