Lynx : fin du mandat Lynx 3 pour les militaires français de la force de présence avancée renforcée

Le 30 avril sur la place d’armes du bataillon de force de présence avancée renforcée à Rukla, les 300 soldats du contingent « Lynx 3 » commandés par le lieutenant-colonel Martin Wenceslas ont été conviés par les autorités lituaniennes, en présence de l’attaché de défense français le colonel Stéphane Loechleiter, à une cérémonie marquant officiellement la fin de leur mandat.

Le colonel Midaugas Stepanovicius commandant la brigade lituanienne du loup d’acier et le lieutenant-colonel Wolf Otto, chef de corps du bataillon de présence avancée renforcée déployé en Lituanie ont tenu tous deux à « féliciter chaleureusement l’ensemble du détachement, pour son professionnalisme, sa bonne tenue, le haut niveau d’entraînement et d’interopérabilité acquis au cours des précédents mois ».

Plusieurs décorations et lettres de remerciements ont été remises à cette occasion aux soldats français, dont des décorations militaires lituanienne et des certificats de mérite pour services rendus.

Ce fut aussi l’occasion pour l’attaché de défense de remettre un ordre national du mérite au lieutenant-colonel lituanien Marius Cesnulevicius, le chef du détachement Lynx 3 procédant quant à lui à la remise de plusieurs médailles de bronze de la défense nationale. Le contingent Lynx 3 sera relevé totalement dans quelques jours par le contingent Lynx 4 armé par des militaires du 16e bataillon de chasseurs.

Décidée par les chefs d’État et de gouvernement au sommet de Varsovie en 2016, la Posture de présence avancée renforcée de l’OTAN (enhanced Forward Presence ou eFP) permet aux Alliés de déployer, en nombre limité, des forces militaires dans les pays baltes et en Pologne. Cet engagement non permanent vise à renforcer encore la posture de défense de l’Alliance par un dispositif dissuasif, à caractère purement défensif, selon une planification validée collectivement. Dans ce cadre, la France engage en Lituanie en 2018 un dispositif articulé autour de 300 militaires français et d’un S-GTIA composé de 4 chars Leclerc et de 9 VBCI. Cette mission Lynx est intégrée au sein d’un bataillon commandé par l’Allemagne.

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense