Hommage au lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame

L’action du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, du groupement de gendarmerie de l’Aude, aura été héroïque. Comme l’a souligné le président Macron, cet officier « a sauvé des vies et fait honneur à son arme et notre pays. »

Alors que Redouane Lakdim, un individu se réclamant de l’État islamique (EI ou Daesh), venait de s’en prendre aux clients et au personnel du SuperU de Trèbes (Aude), après avoir tiré sur des policiers de la CRS 53 à Carcassonne, le lieutenant-colonel Beltrame, arrivé immédiatement sur les lieux dès que l’alerte a été donnée, n’a pas hésité à se substituer à un otage, alors que l’assaillant venait de tuer deux personnes.

En laissant son téléphone portable en mode émission, il a permis à ses camarades de l’antenne toulousaine du GIGN de savoir exactement ce qu’il se passait à l’intérieur du supermarché. D’ailleurs, c’est au moment où ont retenti de nouveaux coups de feu que l’assaut a été donné. Assaut qui s’est conclu par la mort du terroriste.

Malheureusement, le lieutenant-colonel Beltrame a été gravement blessé au cours de cette séquence, le preneur d’otages, a précisé François Molins, le procureur de Paris, lui ayant tiré dessus « à plusieurs reprises ». « Il lutte actuellement contre la mort et toutes nos pensées vont à lui et à sa famille », a indiqué le président Macron.

Âgé de 45 ans, cet officier adjoint de commandement (OAC) au groupement de gendarmerie de l’Aude, est un ancien de l’École militaire interarmes (EMIA) de Saint-Cyr Coëtquidan et de l’École des officiers de la Gendarmerie nationale de Melun, qu’il avait rejoint en 2001 (promotion Capitaine Gauvenet).

Affecté à un peloton de véhicules blindés à Satory, puis au 1er Régiment d’Infanterie de la Garde républicaine, il avait été nommé à la tête de la compagnie de gendarmerie d’Avranches (Manche), avant de retrouver Paris pour être conseiller auprès du secrétaire général du ministère de l’Écologie (sa fonction consistait à coordonner les actions entre le cabinet ministériel et la gendarmerie). Après un passage à l’École de Guerre, il fut ensuite muté à Carcassonne.

Ironie de l’histoire, rapporte le quotidien La Dépêche, le lieutenant-colonel Beltrame avait récemment commandé un exercice simulant une tuerie de masse dans un supermarché de l’Aude.

Originaire d’Étampes, cet officier a été fait chevalier de la Légion d’Honneur en 2012. Il est marié, sans enfant.

En savoir plus sur http://www.opex360.com/2018/03/23/prise-dotages-de-trebes-lheroisme-lieu...