COUP D'ENVOI INDUSTRIEL DU SCAF

Le SCAF est une coopération franco-allemande qui doit fournir aux deux pays les successeurs de leurs avions de chasse respectifs mais également des drones et missiles, l’ensemble formant un système intégré.

Les deux ministres ont annoncé deux jalons essentiels du développement de ce projet structurant pour l’Europe de la défense :

- Un accord industriel entre les deux motoristes français et allemand Safran et MTU

Safran et MTU ont signé lors de la visite des Ministres un accord de coopération industrielle pour la motorisation de l’avion de combat du futur. Cet accord sera suivi à la mi-année 2019 de la signature d’un contrat avec la France et l’Allemagne pour le démonstrateur du moteur de cet avion de combat de nouvelle génération.

- La notification du contrat de concepts et d’architecture du SCAF à Dassault et Airbus

Les ministres ont annoncé la notification à Airbus et Dassault d’un contrat d’architecture et de concepts pour le SCAF. Ce contrat permet aux industriels de définir les grandes lignes du SCAF et de chacune de ses composantes. 65 millions d’euros sont consacrés à ce contrat.

Par ailleurs la ministre des Armées a inauguré avec son homologue allemande la nouvelle plateforme de développement des aubes de turbine du site Safran de Gennevilliers et annoncé la notification à Safran d’un contrat d’études amont de 115 M€ pour les aubes de turbine de nouvelle génération (études dites « Turenne 2 »). Ces études permettront de gagner 150 degrés d’ici 2025 sur la température des turbines hautes pression de nos moteurs. Aujourd’hui, un moteur de Rafale supporte une température déjà très élevée d’environ 1850 degrés, il s’agit de rendre un moteur capable de supporter une température d’environ 2000 degrés. Ce type de développement technologique est essentiel pour le développement du moteur de l’avion de combat du futur.

Enfin, dans le cadre du « Plan action PME » porté par Florence Parly, Safran s’est engagé aujourd’hui, par la signature d’une convention, à apporter son soutien à la dynamique de ce plan, en favorisant l’ancrage territorial de nombreux emplois et en accompagnant la montée en puissance de PME et startups de défense. 

Les étapes du SCAF :

Juillet 2017 - Conseil des ministres franco-allemand à Paris : le président de la République française et la chancelière de la République fédérale d’Allemagne affirment leur intention de renforcer la défense européenne, notamment grâce à des coopérations industrielles.

24 avril 2018 - Salon aéronautique ILA de Berlin : les chefs d’état-major de l’armée de l’air français et allemands, en présence des deux ministres de la défense, signent un accord définissant les besoins opérationnels (HLCORD) en présence des PDG d’Airbus et de Dassault.

19 juin 2018 – Conseil des ministres franco-allemand à Meseberg : Florence Parly et Ursula von der Leyen, ministres de la défense française et allemande, signent la lettre d’intention sur le SCAF.

19 novembre 2018 - Bruxelles : Florence Parly et Ursula von der Leyen se réunissent en marge d’un Conseil européen pour clarifier l’organisation industrielle du SCAF. En ressort notamment : 1. Une étude de concept et d’architecture confiée en co-leadership à Airbus et Dassault. 2. Une étude de démonstrateur « moteur » confiée à Safran en leader et à MTU en sous-traitant. 3. Une étude de démonstrateur « avion » confiée à Dassault en leader et Airbus en sous-traitant.

6 février 2019 - Lors d’une visite sur le site de Safran-Gennevilliers les deux ministres annoncent la signature du contrat d’architecture et de concept pour Dassault et Airbus, ainsi que l’accord entre Safran et MTU. Le SCAF est formellement lancé, les industriels sont au travail.

> Lire le discours de la ministre des armées, Florence Parly

> Télécharger la fiche LMP - Système de combat aérien du futur

 

Sources : Ministère des Armées