Chammal : préparation d’une mission appui feu du détachement chasse de la base aérienne projetée au Levant

La veille, pilotes, navigateurs, officiers renseignement et météorologues ont effectué le briefing de préparation mission, prérequis indispensable au succès des effets militaires recherchés. La conduite du briefing des aviateurs est standardisée.

« Le brief est primordial », explique le commandant Rivers, chef des opérations du détachement. « Nous avons le même standard d’une escadre à l’autre. Tout le monde travaille de la même manière, quelques soient les aéronefs et les bases aériennes de provenance. C’est un gage de réactivité et d’efficacité».

Immuablement, la préparation commence par un point météo approfondi, suivi d’une analyse de la situation tactique sur le terrain, puis du briefing patrouille. Durant cette phase, l’équipe du groupe de bombardement 43 étudie minutieusement toutes les étapes à réaliser : formation en vol, altitude, vitesse, ravitaillement, mais aussi la phase tactique, qui consiste à concevoir la procédure de travail dans la zone d’opération entre les Rafale, les forces locales déployées au sol et les centres de commandement.

« J’ai toujours un léger stress avant de décoller vers les zones de combat », témoigne le lieutenant Root, tout jeune pilote de combat opérationnel qui réalise sa première opération extérieure. « Cela me tient en alerte et augmente mes capacités lors des phases de compréhension de la situation au sol. J’ai besoin d’être à 100% de mes aptitudes quand nous effectuons un tir d’appui au profit des troupes au sol. Je dois être attentif aux messages radio pour comprendre ce que font les forces au sol et maîtriser parfaitement les règles d’engagement pour décider de l’effet à délivrer ».

Plus tard dans la nuit, les pilotes se sont équipés. Un dernier  « Step brief » consiste à vérifier que rien ne manque. C’est le moment d’aller à la rencontre des « pistards » (mécaniciens) pour effectuer les derniers contrôles avant la mise en route et le décollage dans la nuit. « Les opérations extérieures nous permettent de mieux connaître nos mécaniciens car nous vivons et travaillons  ensemble au même rythme des missions », conclut le commandant Rivers.

La base aérienne projetée au Levant contribue directement aux actions contre Daech. Depuis sa création, plus de 980 missions de frappes et 22 000 heures de vol ont été réalisées, 6000 personnels y ont été déployés, plus de 1500 tonnes de fret y ont été transportées.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal représente la participation française à l’opération Inherent Resolve et mobilise aujourd’hui près de 1 200 militaires. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier « formation » au profit des forces de sécurités irakiennes et un pilier « appui » consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires du groupe terroriste.

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense