Chammal : première mission opérationnelle d’ampleur pour les avions Rafale du « plot mixte »

Mis en place le 31 mars, les Rafale du « plot mixte » ont conduit, dès le 02 avril 2017, une mission opérationnelle complète et importante. A la suite d’un vol de reconnaissance de l’Atlantique 2, les Rafale « Air » et « Marine », ont mené une frappe et réalisé les observations post-raid contre une unité d’assemblage deDaech de véhicules piégés et d’engins explosifs.

Retour sur cette première mission du « plot mixte ».

Le 02 avril, le vol de reconnaissance et de renseignement de l’Atlantique 2 confirme, dans un premier temps, l’objectif désigné: une importante usine située dans la région d’Al Qaim destinée à la production d’engins explosifs improvisés (EEI) et à l’assemblage des véhicules suicides chargés d’explosifs. Engins dont Daechfait un usage intensif, permettant de ralentir la progression des forces irakiennes au sol, en piégeant les bâtiments où les routes.

Sur la base des derniers renseignements fournis par l’Atlantique 2, six Rafale de l’armée de l’air (provenant des bases aériennes du théâtre situées en Jordanie et aux Emirats arabes unis) conduisent une frappe coordonnée de 10 missiles de croisière SCALP (« Système de croisière conventionnel autonome à longue portée ») sur l’objectif, complétée par des frappes de bombes à guidage GPS, réalisées par des aéronefs de la coalition.

Une patrouille composée de Rafale « Marine », alors en mission de reconnaissance armée et d’appui au sol, est envoyée sur la zone des frappes afin d’y conduire les observations post-raid.

Une fois analysées par les états-majors, les images prises par les Rafales « Marine » ont permis de confirmer la réussite de cette importante mission opérationnelle de la coalition et qui aura sollicité les moyens français récemment arrivés sur le théâtre.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal représente la participation française à l’OIR (Operation Inherent Resolve) et mobilise aujourd’hui près de 1 200 militaires. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier « formation », au profit d’unités de sécurité nationales irakiennes et un pilier «  appui », consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daesh au travers de la Task Force Wagram et à frapper les capacités militaires du groupe terroriste à l’aide du système d’armes RAFALE.

Chammal : première mission opérationnelle d’ampleur pour les avions Rafale du « plot mixte »

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense