Chammal : le cap des 8000 sorties aériennes est franchi

Les avions de l'opération Chammal viennent de franchir le cap des 8000 sorties aériennes ce lundi 23 avril 2018. La première mission, réalisée le 19 septembre 2014, regroupait une patrouille de Rafale accompagnée d’un C135. La mission du 23 avril, permettant de franchir le cap des 8000 sorties, a été conduite par une patrouille de Rafale qui effectuait une mission de Close Air Support.

Pilier français de l'opération Inherent Resolve, qui regroupe désormais 75 pays et organisations internationales, l'opération Chammal se poursuit. Les avions français mènent des opérations quasi quotidiennes contre Daech aux côtés de leurs camarades de l’armée de terre engagés en Irak dans les Task Force Wagram, Narvik et Monsabert.

 Regroupant aujourd’hui une dizaine d’appareils, essentiellement des Rafale, sur la base aérienne projetée en Jordanie et sur la base aérienne aux Émirats arabes unis, la composante aérienne de l’opération Chammal a pu compter jusqu’à une quarantaine d'avions avec l'engagement du groupe aéronaval, notamment lors de la bataille de Mossoul.

 Depuis plus de trois ans, ces appareils réalisent différentes missions aériennes au quotidien :

-          Le renseignement dans la profondeur pour l'Atlantique 2 et les Rafale A et M au-dessus des territoires irakien et syrien. Les missions de renseignement sont fondamentales pour cartographier l’adversaire et analyser son comportement en coordination avec nos alliés. Le produit de ces missions est exploité en synergie au sein de la coalition.

-          Les frappes planifiées et le Close Air Support pour les M2000, les SEM et lesRafale A et M, permettant de frapper les infrastructures de Daech et de fournir un appui aérien aux forces armées irakiennes ainsi qu’aux forces démocratiques syriennes.

-          Le ravitaillement en vol pour le C135 FR au profit de tous les avions des pays de la coalition ayant engagés des forces aériennes dans l'opération Inherent Resolve.

-          Les missions de coordination et de contrôle pour les AWACS E3F et E2C et ponctuellement l'ATL2. La France, à tour de rôle avec quelques autres pays de la coalition, surveille le ciel irakien, contrôle et coordonne les missions des avions français et alliés de la coalition.

-          Le transport logistique pour les A400M Atlas, en ayant permis en plus de 3 ans, depuis la métropole et entre les différents spots Chammal de l'opération, en Irak, au Qatar, aux Émirats arabes unis et en Jordanie, l'acheminement de 8500 tonnes de fret.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal représente la participation française à l’OIR (opération Inherent Resolve) et mobilise aujourd’hui près de 1 100 militaires. À la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier « formation» au profit d’unités de sécurité nationales irakiennes et un pilier « appui » consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daech et à frapper les capacités militaires du groupe terroriste.

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense