Barkhane : le projet de réfection de la piste d’atterrissage de Gao, porté par la MINUSMA et supervisé par la force Barkhane

Afin de permettre à terme à l’État malien de bénéficier d’une piste d’atterrissage d’envergure au nord du Mali, la MINUSMA a décidé en collaboration avec Barkhane de procéder à la réfection de la piste principale. Le projet, qui a commencé à la fin d’année 2017, est en passe de se terminer. Du fait de sa présence active sur les lieux, c’est la force Barkhane qui a assuré le suivi de ce projet.

L’objectif était d’augmenter la capacité d’accueil de la piste, le site ayant pour vocation d’être la plateforme logistique des forces de l’opération Barkhane et des forces partenaires au Mali.

Pour se faire, la MINUSMA, avec la participation de Barkhane, a décidé de procéder à la réfection de la piste principale. L’objectif était que celle-ci puisse accueillir 5 Boeing 737 par jour. Ce volume quotidien a été dépassé avec plus de 100 mouvements par jour, mais majoritairement avec des appareils de plus petite taille. Les dimensions retenues ont été celles d'une piste aux normes OTAN, d’une longueur de 2 400 mètres pour une largeur de 45 mètres.

Dans un premier temps, les travaux se sont essentiellement concentrés sur la piste : la capacité à achever les travaux avant la saison des pluies constituait le principal défi du chantier. Le travail permanent d’imposants engins de terrassement a illustré l’intense activité déployée sur le chantier pour respecter les délais. La réfection des taxiways et des parkings n’a pas été oubliée afin d’aménager de façon cohérente l’ensemble des aires aéronautiques.

Les travaux ont été réalisés avec un personnel d’encadrement originaire de Bamako et une main-d’œuvre recrutée localement dans la région de Gao.

Le défi est en passe d'être gagné puisque la toute dernière phase des travaux est en cours. Après les opérations d’enrobage qui nécessitent un temps de séchage d’une vingtaine de jours, la nouvelle piste devrait être totalement opérationnelle mi-juillet 2018.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation.

Sources : État-major des armées 
Droits : Ministère de la Défense