126e RI BRIVE

126e RI - BRIVE-LA-GAILLARDE


 

 
Le 126e Régiment de l'Infanterie (126e RI) de Brive-la Gaillarde rejoint la 3e brigade mécanisée en 1999,
qui devient la 3e Brigade Légère Blindée depuis mars 2014.

 

Le 126e régiment d’infanterie apparaît à l’ordre de bataille de l’armée française en 1793 pendant la Révolution. En 1811, il est affecté à la surveillance des côtes du nord de la France, face aux Anglais. En 1812, il rejoint la Grande armée en Russie et doit couvrir le passage du fleuve Berezina. Son sacrifice lors de cette bataille est à l’origine d’une longue série de faits d’armes.

En 1870, le régiment participe vaillamment à la défense de Paris pendant la guerre contre la Prusse. En 1907, il s’établit à Brive-la-Gaillarde. Pendant la première guerre mondiale, il se distingue notamment dans la Marne, pendant la bataille de Verdun, sur le Chemin-des-Dames et en Champagne. En 1918, il est envoyé en Italie où il participe à la victoire sur l’empire austro-hongrois.

Pendant la seconde guerre mondiale, il mène de brillantes actions, en particulier en 1944 au cours de la prise de Karlsruhe et de Rastatt en Allemagne. En 1976, le régiment rejoint la 15e division d’infanterie. Il participe plusieurs fois aux mandats de la force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) entre 1985 et 2001. Il est également engagé en Bosnie dans le cadre de la force de protection des Nations Unies (FORPRONU) entre 1992 et 1994.

En 1999, il rejoint la 3e brigade mécanisée. Il est ensuite engagé au Tchad, en Afghanistan, au Kosovo, en République de Côte d’Ivoire et en République centrafricaine. Il est projeté en urgence à Abidjan de novembre à décembre 2004, dans le cadre de l’alerte Guépard, dont il était leader, afin de porter secours aux milliers de ressortissants français.

En permanence en France, au sein du dispositif Vigipirate, le 126e RI, composé d’hommes et de femmes aguerris et expérimentés, a rempli un grand nombre de missions hors du territoire métropolitain.

C’est ainsi que les Bisons se sont rendus en Afghanistan en 2002, 2006, 2008 et 2010, en Bosnie-Herzégovine, 1992, 1998 et en 1999, en Côte d’Ivoire en 2001, 2003, 2004, 2005 et 2008, au Kosovo en 2001, 2002, 2004, 2009, au Liban en 2001, en Nouvelle Calédonie en 1998, 2008 et 2012, en République Centrafricaine en 2006, 2011 et 2012, au Sénégal en 2000 et au Tchad en 2003 et 2009.

Plus de 250 Bisons ont participé à l’opération Serval au Mali.

 

DRAPEAU ET DÉCORATION

 

 

Son drapeau décoré de la croix de guerre 1914-1918, avec deux palmes et de la fourragère aux couleurs de la croix de guerre, porte dans ses plis quatre inscriptions :

  • Berezina 1812 ;
  • Artois 1915 ;
  • Auberive 1917 ;
  • Italie 1918.

 

 

 

Le mercredi 26 juin 2013, le général d‘armée Bertrand Ract Madoux, chef d‘Etat-major de l'armée de Terre, décorait le drapeau du 126e régiment d'infanterie (126e RI) de Brive d’une deuxième croix de la valeur militaire avec palme, ouvrant ainsi le droit au port de la fourragère.

Cette décoration, récompensant les unités militaires pour faits de guerre ou de bravoure exemplaire, vient honorer le 126e RI et ses hommes pour les missions menées dans le cadre de l’opération Pamir en Afghanistan, au cours des mandats 2008 et 2010, et rend ainsi hommage aux sacrifices consentis par le régiment. « C’est une grande fierté et beaucoup d’émotion que de recevoir une deuxième fourragère. C’est un événement exceptionnel pour un régiment et dans la carrière d’un soldat. », nous confie l’adjudant-chef Raveneau.

 

 

IMPLANTATION 

Le 126e régiment d’infanterie est implanté à Brive-la-Gaillarde depuis plus de 100 ans..
Gare SNCF : Brive-la-Gaillarde, le riant portail du midi situé entre Limoges, Bordeaux et Toulouse.

♦ 126e régiment d'infanterie ♦

Caserne Brune
BP 429
19312 Brive CEDEX
Tél. 05 55 18 52 40 ou 94

 

 

 

MISSION - COMPOSITION - MATÉRIEL 

Mission  

Le 126e RI est un régiment mobile, aérotransportable, polyvalent, particulièrement efficace dans le combat rapproché et en zone urbaine.
Il possède de nombreux systèmes d’armes qui lui confèrent une capacité exceptionnelle de puissance de feu, d’investigation et de renseignement.
C’est un outil entraîné et expérimenté, notamment dans le cadre des opérations de maintien et de rétablissement de la paix.

Composition 

Le régiment est en mesure de contribuer aux différentes fonctions stratégiques, d'une part dissuasion, connaissance et anticipation mais surtout protection, intervention et prévention.

Fort de plus de 1200 hommes, le 126e RI comprend :

  • 1 compagnie de commandement et de logistique 
  • 4 compagnies de combat sur VAB :
    • 1re compagnie : Toujours en Pointe !

    • 2e compagnie : Qui veut peut.

    • 3e compagnie : 1) Cherche et frappe 2) Sans peur, sans pitié.

    • 4e compagnie : Tambour battant.

  • 1 compagnie d’éclairage et d’appui (CEA) : Occulum scutumque legionis (« l'œil et le bouclier des légions »)
  • 1 unité d’intervention de réserve
  • 1 compagnie d'administration et de soutien.

Le 31 juillet 2009, le groupement de camp de La Courtine a été rattaché au 126e RI et a pris le nom de « 126eRI détachement de La Courtine ». Il a pour vocation la gestion et le maintien en condition des moyens d’instruction mis à la disposition des troupes en manœuvre, la protection du domaine militaire, ainsi que l’amélioration du camp bâti et du terrain de manœuvre.

 

Matériel 

Le régiment comprend principalement des véhicules de l’avant blindés (VAB) et des véhicules blindés légers (VBL).

Les armements sont les suivants :

  • missiles anti-char MILAN et Eryx.
  • lance-roquettes AT4
  • lance-grenades individuels LGI
  • fusils de précision FR-F2 7,62 mm et Hécate PGM 12,7 mm
  • fusils d'assaut FAMAS 5,56
  • mitrailleuses Browning H2B calibre 12,7 mm et MINIMI calibre 5,56 otan
  • mortiers de 81 mm
  • pistolets automatiques PA MAS 9 mm

 

Source : Armée de Terre 2013